L'apprentissage des petits aliens (9/11)

Publié le par Aurélia LEDOUX

L'apprentissage des petits aliens (9/11)

Message du Professeur Zolmirel

 

Le passé des enfants

 

C'est moi de nouveau, votre ami le professeur Zolmirel. Je reviens en cet instant pour vous parler de la suite des aventures de nos chers enfants, Nerti et Zilner. A cette époque, ils se trouvaient loin de nous, à l'intérieur du grand centre d'apprentissage, et nous échangions directement par la voie de l'esprit. Ces instants étaient très précieux pour nous, puisque nos chers petits commençaient tout juste à apprendre la télépathie. Ils nous envoyaient alors leurs premières pensées.

 

Les enfants avaient été exposés au grand secret, celui de leur vie d'antan, à bord d'un navire minier transportant du gaz. Voguant en un couloir trop étroit à la suite des ordres d'un dirigeant aveugle, le navire s'était en partie disloqué contre un astéroïde. Une cinquantaine d'aliens avaient péri, les autres consolidant le vaisseau avec une bravoure insensée, malgré plusieurs incendies et le risque d'être aspirés par le vide. Près de ce lieu de peine, les Denakhs avaient organisé une cérémonie, pour rendre hommage aux victimes.

 

Il était normal que Nerti et Zilner veuillent retourner sur le lieu où le navire s'était abîmé.

 

Leur instructeur, le sage professeur Zablinsk, et la guérisseuse Linelys, qui avait participé à leur régression hypnotique, comprenaient pleinement cela.

 

  • L'heximène est un gaz très inflammable, exposa Zablinsk. (hydrazine) C'est un produit employé pour les forages et aussi pour réchauffer rapidement des cuves de réacteur gelées, par des peuples qui ne connaissent point d'autres moyens. Nous avons développé à la place d'autres technologies de l'esprit, non polluantes et sans danger pour les planètes. Nos conversations avec les Denakhs, nous ont permis de comprendre que par chez eux régnait une société très hiérarchisée.

 

 

Ces paroles de l'être vénérable nous parvinrent pleinement alors que nous étions tous regroupés au salon. Le lien psychique avec les enfants avait grandi. Ils nous faisaient désormais cadeau de leur perception.

 

Une expédition fut orchestrée, bien sûr, et les enfants y participèrent. Le voyage devait durer trois jours. Une vingtaine d'enfants embarqua à bord d'un grand vaisseau en forme de disque harmonieux. Le navire devait se rendre près de différents lieux de crashs ou de tragédie, là où les petits êtres avaient été brutalement séparés de leur famille. Ensuite, les jeunes enfants étaient emmenés en un temple d'altitude, pour y prier et y méditer, afin de pouvoir contempler sereinement leur passé.

 

  • Je ne comprends pas, me fit Amoni, quelque peu déstabilisé. Pourquoi leur infliger tout cela ? Ne peut-on pas tout simplement les laisser en paix ? Exhumer un tel souvenir est si éprouvant pour un jeune cœur. Croyez-vous qu'il est bénéfique de leur faire visiter la dernière demeure où repose leur mère, sur cet astéroïde glacial et déserté ?

  • C'est un lieu de vie à présent. Chaque crash a une raison d'être. Les lieux de repos des victimes, sont en réalité une renaissance qui s'opère. La vie de ces nobles voyageurs de l'espace passe dans le sol des jeunes astéroïdes, sous une forme amoindrie, bien sûr. Ensuite, une vie du sol peut croître peu à peu. Évidemment, cela prend un temps infini, mais les fondements de cette vie sont déjà là, exposa Dorian.

  • C'est consternant, fit le sage alien en passant en cuisine.

 

Chacun de nous demeura silencieux. Il était normal que les enfants veuillent rendre hommage à leur mère.

 

La transmission nous parvint en soirée.

 

Ils furent saisis par la beauté sereine de l'astéroïde paré de glaces. Pour commencer, le vaisseau ne fit que survoler le site et demeura en vol stationnaire au dessus d'une plaine entièrement blanche. Nul signe n'indiquait la présence d'une tombe en cet endroit. Seule une stèle ouvragée avait été apposée sur la falaise sombre, avec le nom des victimes, et des formules de prières.

Le vaisseau se posa, les enfants revêtirent une combinaison, puis, guidés par le sage Zablinsk, ils s'approchèrent avec effroi.

 

La stèle était magnifique, constatèrent-ils. C'était un bel hommage.

En dessous, des aliens d'âge très varié, avaient gravé des mots de réconfort de manière plus ou moins habile, même des clones. Le sage Zablinsk tendit un stylet à Nerti et Zilner, ils purent à leur tour graver leurs noms et quelques mots. Ensuite, il leur donna à chacun un récipient empli de vie première. Une fissure d'où s'échappait de la vapeur était visible près de la falaise.

 

Ils déversèrent des semis d'algues intraglaciaires et océaniques, puis revinrent vers le navire, profondément ébranlés.

 

  • Cet astéroïde connaît des phases de dégel saisonnières. La vie des explorateurs qui demeurent en son sol, est passée dans la surface de cette petite planète. Mais leurs âmes demeurent, ce sont de grandes âmes. Vous devez vous sentir fiers mes enfants. D'ici plusieurs milliers d'années, un peu de verdure pourrait bien commencer à voir le jour sur ce petit monde, exposa Zablinsk.

     

Le vaisseau s'en fut et se posa quelques jours plus tard à proximité d'un temple d'altitude, garni de jardins de guérison. Nerti et Zilner passèrent là un très joyeux moment. Ils parcoururent des allées de fleurs interminables emplies de senteurs divines. Les soigneurs confectionnèrent pour eux les mets les plus délectables, ils jouèrent avec nombre de petits rescapés des heures durant.

 

Mais ils avaient encore des questions à l'esprit.

  • Je me demande bien ce qui est arrivé au vaisseau, et aux autres membres de l'équipage, fit le petit Zilner.

  • Le vaisseau a été rénové entièrement et rebâti, assura le professeur Zablinsk. Il transporte toujours du gaz. Mais des précautions infinies ont été prises pour concevoir la voilure. L'enquête a révélé que le navire avait pris une direction inacceptable. Le premier qui a ordonné cette trajectoire si dangereuse a été réaffecté à d'autres fonctions, il a reçu une punition sévère. A présent, il officie en tant que laquais impérial. De tels laquais sont réduits aux besognes les plus déplaisantes, comme d'ouvrir les portes du palais à chaque fois qu'arrive un haut dignitaire, et prendre soin des appareils à faire briller la vaisselle en retirant les eaux de vidange.

  • Comment savez-vous autant de choses ? questionna le petit Nerti.

  • Je suis en contact avec ceux qui officient dans la société Denakh, afin de faire changer ce monde redoutable. Ce sont principalement des commerçants qui vendent des déchets. Notre monde achète ces déchets pour les remodeler, en les échangeant contre des semis par exemple. Ma sœur est passionnée par le retraitement de la matière usagée, exposa Zablinsk avec un large sourire. Voudriez-vous faire sa connaissance ?

 

Les enfants assurèrent qu'ils en seraient ravis.

 

Il se trouva que chacun de nous fut invité de même, par le biais de la télépathie. J'en bégayais de joie. Les installations que nous allions visiter me ravissaient d'avance. Il vous faut savoir que c'est en ce lieu qu'est apprêté le terreau le plus fin, l'humus le plus parfait !

 

Je montais dans notre vaisseau le jour suivant, en compagnie de Zilmis, Amoni, Orel et Dorian. Les travaux sur la voilure avaient merveilleusement progressé, donnant à notre astronef une nouvelle stabilité. J'étais ravi à l'avance de visiter un champ d'ordures !

 

Il vous faut savoir qu'en notre monde, les ordures sont pour ainsi dire sacrées et que nous prenons un soin absolu pour les traiter. D'ailleurs, le mot ordure n'existe pas, nous avons simplement un mot pour dire « matière prête à être réutilisée ». La matière, ainsi reconstituée, forme un cercle parfait.

 

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :

Publié dans Messages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article