Message des Enfants de l’Intérieur

Publié le par Aurélia LEDOUX

Message des Enfants de l’Intérieur

« Nous avons grandement besoin de toi, habitant de la Terre.

 

Oui, il existe du monde là-haut, nous disons-nous. Nous sommes ceux du dessous.

 

C’est le peuple de l’Intraterre qui te parle en cet instant.

 

Même si vous avez de la peine à admettre notre existence, nous sommes là.

 

Votre rôle est de vous reconnaître les uns les autres, de vous rejoindre, de vous retrouver. En communiant parfaitement avec vos proches, vous pouvez acquérir une nouvelle dimension vibratoire. Il suffit d’y croire, d’envoyer de l’amour à tous ceux qui vous entourent.

 

Nos cités sont confortables et baignées en permanence d’une lueur dorée, orangée à rose, si particulière, qui plaît tant au regard humain. Nous sommes des êtres semi-ethérés, cela veut dire que la pesanteur ne nous affecte pas, pas plus que des obstacles. »

 

Il rit bien, comme un enfant.

 

Il est jeune et empli de fougue, un peu comme un lutin aimant à faire des farces.

 

« Nous sommes ainsi, toujours jeunes et intrépides », reprend le jeune homme aux cheveux verts et au teint si pâle.

 

« Oui, nous sommes du dessous de vos villes, de vos champs, de vos forêts. Par cette position stratégique, nous pouvons influencer beaucoup de choses.

 

Sur mon monde, la gravité n’existe pas ou peu, en certains endroits, cela nous contente pleinement. Nos maisons sont un peu renversées compte tenu du plan de la falaise, nous aimons vivre perchés en hauteur. »

 

Il me montre, effectivement, une étonnante cité penchée.

 

« Dans ce type de cité, nous vivons très  agréablement, tout y est d’une grande harmonie. »

 

La cité est bâtie en pierres dorées, on y voit un entremêlement de plantes aux feuilles roses, blanches, et vertes, qui forment des entrelacs de végétation magnifique et qui décorent les bâtiments. Les toits sont bruns et en forme conique, un peu comme des constructions médiévales. On voit à peine les joints entre les pierres, tant ils sont parfaits. Il existe des belles poutres sous les toitures, et aussi des ardoises, des blocs de calcaire servent à agencer des ponts immenses entre les maisons. Toute la cité repose au bord d’une falaise sans fond, il existe une lumière dorée, qui tombe du plafond situé très haut. Cela fait un peu comme une île suspendue en l’air.

 

Il existe beaucoup de terrasses audacieuses, de jardins au dessus du vide. Les petites tourelles des maisons sont proches de jardins, où poussent en abondance les meilleurs fruits, une eau très claire tombe de la falaise et les habitants s’y baignent avec plaisir. Cette eau les revitalise complètement. Pour nous, la cité apparaît penchée, pour eux, elle est au contraire parfaitement droite.

Message des Enfants de l’Intérieur

« Nous vivons ici depuis des siècles et des siècles. Il arrive que la pression de lave augmente ou diminue, rendant certains lieux trop brûlants, ou trop frais, alors, nous la canalisons en d’autres endroits. Parfois, il nous faut déplacer nos villes. Cela se fait dans la joie, en communion parfaite avec les énergies telluriques. »

 

Ils ont un moyen aisé pour déplacer des tonnes de pierre, ou les « réduire », à de petits cailloux, je ne comprends pas très bien tout. Il m’explique que cette puissance siège en leur esprit.

 

Cela prend du temps, mais ils peuvent ôter une ville d’un lieu et la reconstruire un peu plus loin. Ils ont une technique micro-gravimétrique pour compresser les échantillons de roche les plus petits. Ils peuvent aussi la rendre pâteuse comme une sorte de ciment, afin de stabiliser des murs très hauts, réparer des plafonds, des fissures, tout ce qui s’ensuit.

 

« Nous n’usons jamais trop de ce pouvoir. Lorsque la pression le long d’une paroi, d’une galerie est trop élevée, il faut laisser la lave s’échapper ailleurs où elle pourra le faire. Elle doit rejaillir en un volcan du côté interne ou externe de la croûte de votre monde. Nous sentons tout cela. »

 

Il me montre le monde intérieur. C’est comme une jungle luxuriante et sereine. Je vois des sortes de palmiers immenses en pleine santé, des fleurs chatoyantes et très nombreuses et une nature rieuse où il fait bon de se promener. Le ciel est bleu rose comme lors du crépuscule, une senteur très agréable embaume l’air.

 

« Il n’existe pas d‘animaux sauvages ici. Ces lieux que je te montre par l’esprit sont des endroits accueillants où l’on peut se promener sans soucis. Il existe de multiples temples, de nombreux palais de verdure dans cette jungle. Tous sont habités par des êtres sages très accueillants, qui invitent les voyageurs à y séjourner le temps qu’ils souhaitent.

 

Ce sont des êtres très affables qui aiment à converser avec nous, par l’esprit ou par la voix. Ils prennent beaucoup de plaisir à raconter des histoires. Il existe aussi des lieux de montagne plus froids, mais ceux là sont peu habités. Nous aimons quand même nous y rendre, car il y tombe une neige très agréable. Il existe aussi des déserts où vivent des êtres qui adorent la chaleur, des reptiles aimables et des peuples des pays chauds, semblables à vous. Ces peuples ont résolu les problèmes liés à l’irrigation. Ces lieux d’habitation, sont vraiment tous des endroits très accueillants. Chaque cité du monde intérieur est différente par le peuple qui y vit, mais chacun est infiniment heureux d’accueillir de nouveaux invités, infiniment fier de la beauté de sa cité.

 

Tout est disponible en abondance, il est donc vraiment agréable de se rendre visite les uns les autres. Nos moyens de transport aussi sont très rapides, ce sont, eh bien... nos propres corps. »

 

Il rit, CAR JE LE VOIS FLOTTER EN L’AIR ET IL TROUVE CELA BIEN AMUSANT AVEC SES FRÈRES.

 

« Oui, nous nous déplaçons aisément de cette manière en faisant varier notre poids et en exerçant notre pensée.

 

Nous avons aussi des vaisseaux très rapides et un peu « élastiques », qui se faufilent dans les passages les plus étroits autrement, nous empruntons des trains à répulsion ou des télécabines suspendues à des câbles.

 

On a jamais fait mieux et je sais qu’il en existe de votre côté aussi. Ce sont de vieilles installations et nous y avons ajouté un certains nombre de systèmes de sécurité, pour que cela aille plus vite et fasse moins de bruit.

 

 

Nous serions très heureux de vous inviter en ces nombreux tunnels que vous connaissez tout comme nous, lorsque vous êtes endormis. Alors songez à nos appels, venez nous rejoindre par l’esprit,

 

Nous vous attendons avec impatience, »

 

Les Enfants de l’Intérieur du monde

 

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :

Publié dans Messages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marie-Josée Paradis 30/09/2017 19:07

Merci Aurélia de nous faire découvrir le monde intrarerre , lors de mon sommeil je vais essayer d'aller les visiter ou du moins je vais y travailler très fort :-)

Au plaisir !!

Marie-Josée Paradis qui te suis religieusement. Héhé !!

Aurélia LEDOUX 01/10/2017 21:06

Bonjour Marie-Josée,
Je suis très heureuse que ce texte vous ait plu, je vous remercie vivement de votre intérêt. Il existe tant de consciences qui souhaitent se relier à chaque être humain !

Bien à vous,

Aurélia