Entrer en communion avec Mars

Publié le par Aurélia LEDOUX

Entrer en communion avec Mars

Message du Professeur Zolmirel

 

 

« Tu as un autre message.

 

C’est moi de nouveau votre ami, le professeur Zolmirel. (il rit doucement)

 

Que d’avancées ! Que de découvertes !

 

En ces temps, bien des choses sont renversées, tout ce qui est faux descend du piédestal, tout ce qui est vrai y remonte.

 

Nous, les aliens, sommes un peuple posé, très précautionneux lorsque nous écrivons des ouvrages. Ainsi ceux ayant trait à la science, sur votre monde, et en particulier ceux traitant des théories contemporaines issues en partie du darwinisme, mériteraient d’être revus. Vous ne croyez pas ?

 

 

Oui, sur votre monde fleurit une pléthore de livres. Il convient de faire preuve de prudence avec certains écrits. Nous sommes heureux que tous ceux capables de tenir une plume puissent révéler au monde bien des choses cachées notamment sur la toile internet.

 

Il en est par exemple ainsi, en ce qui concerne les villes présentes à la surface de Mars, comme sur d’autres corps du système solaire. Nous n’insisterons jamais assez là-dessus. Ces villes ont été peuplées par vos ancêtres en partie, puis par leurs descendants.

 

Mars a connu une intense atomisation de son atmosphère, gravement endommagée par des armes effroyables. C’est ainsi que celle-ci s’est vaporisée, et qu’il reste nombre de structures vitrifiées à sa surface. Tout particulièrement les « chaos », ces massifs minéraux mystérieux dont aucun géologue n’est capable d’expliquer la formation à ce jour.

 

Il pleut sur Mars, certains jours plus que d’autres. Mais l’eau n’a rien pour s’accrocher, elle part en profondeur traversant des terrains défraichis, arides. La surface de la planète est très perméable. Par contre, en sous sol existent de grandes réserves d’eau. Il existe par endroits des zones plus argileuses, avec des flaques, où peuvent s’abreuver les petits animaux.

 

Il y croit une certaine forme de vie végétale, qui a appris à développer un système racinaire d’une taille prodigieuse, plus grand que la plante elle-même, pouvant capter l’eau à de grandes profondeurs.

 

Il s’y développe aussi des organismes sporophytes/ saprophytes (?), comme la mousse, et des variétés d’algues géantes.

 

Nous avons aussi examiné avec un très grand plaisir des formations biominérales tout à fait magnifiques.

 

Oui, Mars a connu la radioactivité, mais il n’en subsiste que de faibles traces dans la plupart des régions habitables. Les foyers de peuplement sont situés sur la ceinture équatoriale, les tropiques, principalement et en contrebas des pôles. Il existe une activité aliénigène assez présente sur ce monde. Mais les êtres qui y vivent sont très divers, il existe surtout des êtres bienveillants, heureux de communiquer, dans les salles inférieures de ce monde.

 

Les êtres qui vivent à la surface sont adaptés à l’atmosphère raréfiée, riche en certains gaz qui existent en faibles quantités sur Terre, les gaz rares.

Les nuits sont assez froides, comme en Arctique, dans la steppe, au petit matin la température s’élève brutalement, passant de 0 degrés à 20 degrés en à peine une heure. Le sol devient boueux lorsqu’on s’y déplace en petits groupes. Comme il existe peu de végétation pour absorber toute cette eau, elle stagne, ou elle est vaporisée dans l’atmosphère.

 

Lorsque le soleil est au zénith, il devient presque impossible de travailler, car le sol atteint 60 degrés par endroits. Il chauffe vraiment très vite. On ne peut prélever nul échantillon ! C’est en cette heure que la vie martienne se cache. Il existe peu d’ombre, à part les rochers.

Il nous faut nous abriter dans notre vaisseau au plus vite.

 

Il existe aussi des tempêtes de poussière, fidèlement décrites dans vos films. Cela est très dangereux pour les tout jeunes biologistes, on peut se perdre ou chuter. La télépathie est d’un grand secours pour éviter de telles situations. Il nous serait absolument impensable de laisser un compagnon en difficulté !  

 

 

Pour un alien comme moi aimant l’ombre, Mars est un monde qui a besoin de beaucoup de semis !

 

Il y fait très chaud et sec en journée, avec une lumière assez agressive pour la peau et les yeux. Il s’agit d’une illumination avec une énergie plus élevée, plus riche en ultraviolets. Un être humain pourrait respirer l’atmosphère, mais pas trop longtemps, quelques minutes, car elle est moins dense que sur Terre. Elle comporte aussi des composés susceptibles de nuire à l’oxygénation du cerveau en générant des vertiges et semble t-il, une certaine toxicité, variable suivant les sujets, la région.

 

Il faut que le corps humain s’habitue, comme pour l’altitude. Les peuples qui y vivent et qui sont semblables à vous sortent très peu le jour, ou portent des filtres pour résoudre ces problèmes. Les autres peuples sont très bien acclimatés.

 

Les grandes Cités de Lumière au cœur de Mars abritent une civilisation prospère comparable à celle de l’Agartha sur Terre. Cette civilisation est d’un immense niveau spirituel. Elle veille au constant perfectionnement, à l’équilibrage des flux d’énergie, sur toute la planète.

 

Les expéditions militaires effectuées sur ce monde à visage plus ou moins masqué durant la guerre froide, visaient avant tout à s’approprier des gisements, et bien sûr à conquérir ces refuges souterrains, chauds et accueillants pour l’homme.

 

Des exactions ont été commises, mais nous avons pu empêcher nombre de conflits.

 

Oui, il en est toujours ainsi lorsqu’un monde franchit certaines barrières dimensionnelles. Il en est ainsi lorsque les passages supra éthériques se referment. Les êtres qu’ils abritent se trouvent protégés d’absolument tout ce qui pourrait entrer.

 

Il existe des êtres très purs sur Mars, immensément sages et âgés, semblables à de très grands Êtres de Lumière. Ils savent exactement quelles visées commerciales et économiques se préparent pour appâter l’homme.

 

Mais ce monde n’est point une mine d’uranium à ciel ouvert. C’est une planète vivante, consciente, qui aspire à renaître. Non pas à être exploitée par une poignée de technocrates détenteurs de brevets sur l’antigravité.

 

Nous sommes très conscients que nombre de vous ont très à cœur de mieux connaître Mars et de l’explorer.

 

C’est un rêve que nous respectons. Mais il convient de procéder avec bienveillance.

 

Les incursions de l’homme sur les corps du système solaire sont loin de ressembler à de paisibles croisières.

 

Il est nombre de compatriotes qui ont eu des avaries mineures en raison de toutes les « choses » semées dans l’espace par les fusées bancales de l’être humain. Cela nuit au déplacement des petites nefs.

 

Il existe nombre de moyens de voguer dans l’espace et la fusée est la plus primitive pour nous.

 

Pour nous, elle est un peu comparable à un radeau...

 

Pardon de ces propos, s’ils heurtent l’esprit des ingénieurs qui ont œuvré à élaborer ces transports. Mais vous devez considérer qu’explorer l’espace ne se résume pas à aller d’un point A vers un point B. Ni à conquérir.

 

Au contraire, c’est une plongée en soi-même un voyage intérieur, spirituel.

 

Il faut aussi apporter quelque chose. Ou l’homme ne souhaite t’il que prendre ce qu’il trouvera sur Mars ?

 

Vous êtes-vous demandés, chers amis, ce que vous pourriez apporter sur Mars ?

 

Seriez-vous capables d’aimer ce monde comme la Terre ? Seriez-vous capables de mieux le protéger ? De respecter les formes de vie qui s’y sont développées avec peine ? De vivre harmonieusement avec les êtres qui l’habitent déjà ?

 

Que pourriez-vous apporter à ce monde, à part des pelleteuses bien sûr, des excavatrices ?

 

 

C’est une question que nous nous posons toujours avant d’explorer un monde. Nous entrons en relation avec sa conscience profonde. Nous nous mettons au diapason, comme vous dites.

Alors, que ressentez-vous pour Mars ? Demandez-vous très précisément ce que vous êtes prêts à apporter sur ce monde ? Demandez-vous cela, vous le pouvez à présent.

 

Beaucoup de Terriens regardent les étoiles la nuit, cela est une chance.

 

Pourquoi ne pas regarder vers Mars et tenter d’entrer en communication avec elle ?

 

Vous êtes un morceau du puzzle et aussi la clé de l’énigme, qui se tient au plus profond de vous.

Eh oui, je suis un heureux pourvoyeur en idées martiennes ! Et vous, l’êtes vous ?

 

Ressentez-vous la vie de cette planète qui s’est reconstruite avec peine ? Mars est un monde qui a besoin d’être guéri. Sa vie est aussi en vous, à travers l’héritage de vos ancêtres, qui y ont laissé des graines de leur science immensément ancienne.

 

Vous êtes un peu ses enfants aussi.

 

Cette science, ces racines sont contenues en essence dans la matrice cristalline de votre planète, la Terre, qui est aussi en résonance avec Mars. A la surface de la Terre, existent nombre de points d’émission, les pyramides, et ces points sont en étroite corrélation avec les sommets naturels ou construits de Mars.

Le thème des pyramides martiennes est encore trop peu étudié, alors qu’il existe nombre d’arasements susceptibles d’intéresser les plus grands archéologues.

 

Il existe aussi ces formes de vie pionnières, qui persistent sur ce monde soi disant aride. Nombre d’entre elles possèdent des excroissances capables de recueillir l’eau, qui sortent à la tombée du jour martien, un peu comme les tentacules des coraux.

 

Je parle ici en connaissance de cause. Nombre de savants de votre monde sont au courant de l’existence de ces formes de vie sur les planètes du système solaire, mais se taisent par crainte du ridicule.

 

Heureusement tout ceci est à présent agréablement médiatisé sur internet, même s’il existe bien sûr des articles spectaculaires qui sonnent à moitié faux. (Il rit bien de tout ceci)

 

En ressentant cette vie, en vous laissant simplement émouvoir par elle, par tout ce que vous pouvez entrevoir, vous pourrez contempler cette nouvelle vérité, cette nouvelle vie, qui n’attend qu’un geste de votre part pour éclore.

 

 

Ne faire qu’un avec la vie c’est considérer que Mars vit très précisément à l’intérieur de vous, ainsi que la Terre et les autres planètes. Ces planètes vous ont irradié d’une certains manière au moment de votre naissance, formant chez vous des traits de caractère complexes et absolument uniques, de par leur disposition si particulière.

 

A votre tour, en grandissant, vous avez eu des rêves, émis des intentions. Vous avez renvoyé ce flux de radiances viscérales, vers ces mondes que vous qualifiez de lointains.

 

Une fois que votre tour sera venu de visiter un nouveau monde, par l’esprit ou pour de vrai, que ressentirez-vous alors ?

 

C’est à vous de jouer, heureux amis de la Terre, pour le meilleur ! »

 

Le professeur Zolmirel

 

 

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :

 

 

Publié dans Messages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article