Les mondes habités

Publié le par Aurélia LEDOUX

Les mondes habités

Message du Professeur Zolmirel

« Depuis toujours les mondes habités hantent les esprits des hommes

C’est moi, le professeur Zolmirel qui vous parle. »

Je ressens une grande bouffée d’allégresse m’envahir.

« Je souhaite vous parler des planètes, des rares mondes où la vie est possible, mais existe bel et bien, comme ici.

Je souhaiterai vous dire que la vie peut prendre de multiples formes, comme vos savants commencent à le redécouvrir.

La vie peut naître sur du phosphore, de l’azote, du soufre, du potassium, du carbone, bien sûr, de l’oxygène, du silicium, mais aussi sur beaucoup d’autres composés. Il existe une multitude de formes de vie et celles-ci, sont très bien adaptées à leur milieu.

Il existe aussi des vies qui n’ont besoin de nul support, des formes de vie subtiles, qui se déplacent aisément dans l’espace sur de très longues distances.

Elles sont immenses, ou minuscules. Ces formes de vie subtiles sont des formes très évoluées, d’une grande bienveillance, leur âge est vénérable. »

Je perçois un animal qui glisse harmonieusement dans l’espace, un peu comme une baleine, mais bien plus grand, cet animal se rapproche des foyers stellaires et absorbe directement leur énergie par sa « peau », de plasma. La peau de la créature ressemble à du verre irisé, elle est très paisible. Elle communique directement avec les corps stellaires et agit sur les énergies qui parcourent l’espace, un peu comme des réseaux de fils lumineux.

« Il existe ce type de forme de vie, que vos instruments ne peuvent détecter. Il en existe bien d’autres. Vous devriez vous ouvrir à de telles possibilités, au lieu de craindre ce que vous allez peut être découvrir.

Beaucoup de chercheurs qui travaillent sur la vie extraterrestre, espèrent ne rien trouver du tout. Car sinon, cela remettrait trop de choses en question dans leur esprit et dans le milieu scientifique. Beaucoup sont payés pour prouver que l’espèce humaine est la seule forme de vie dans ce quadrant. Ce qui est bien évidemment faux.

Pourtant, la vie existe bien, certes une vie très souvent micellaire, microbienne. Sur des mondes bien conscientisés, comme le vôtre, cette vie a cru, elle est sortie des océans, effectivement, pour donner des créatures à plumes, à pattes, des créatures rampantes, ou fouisseuses. La vie a été sélectionnée, les espèces les plus agressives se sont éteintes, au profit des autres.

Puis des créatures capables de développer une plus haute pensée, de refléter une meilleure image d’elles mêmes, de la compréhension du monde, ont émergé. Ces créatures ne sont pas seulement humaines, bien des animaux accomplissent des actes de réflexion, des oiseaux, des invertébrés, comme les pieuvres, des insectes également.

Observez un chat lorsqu’il veut bondir jusqu’ au sommet d’un obstacle. Le chat réfléchit, il calcule très précisément où poser ses pattes, puis franchit l’obstacle en un éclair.

Oui, les animaux sont sages, ils ont puisé cette sagesse dans la force et l’expérience de leurs aïeux, que vous appelez "instinct", mais ils communiquent aussi avec beaucoup d’entités subtiles. Elles les guident lors des migrations. Ces entités sont partout, il en existe dans les glaces, les déserts, les mers, les forêts et les marais. Ce sont les élémentaux, certains enfants perçoivent bien ces petits êtres. Nous les percevons et nous travaillons en étroite interaction avec eux.

Car leur monde touche le nôtre. Nous sommes là pour les mêmes raisons, guérir les arbres et les plantes, sonder les cœurs, et les esprits des hommes et les inciter au meilleur, au calme, à la patience, à plus de contemplation aussi.

La modération, la tranquillité d’esprit sont une des qualités principales que nous recherchons chez nos navigateurs, lorsque nous les envoyons explorer les mondes à naître. Ce sont les mondes qui nous fascinent le plus, ceux où nous avons le plus à agir également.

Lorsque le souffle d’Amour pur de la Source a jailli dans tout l’univers, il engendré les univers, puis les mondes. Des millions de milliards de mondes. Ces mondes sont abrités dans des bulles empilées les unes sur les autres, que vos savants nomment amas, et superamas de galaxies. A leur tour, ces amas abritent des galaxies, et celles-ci forment des mailles, des filaments de matière interstellaire. Nous les appelons arches stellaires. Ces filaments forment les maillages des principales routes qui circulent dans et entre les galaxies.

Votre monde orbite à proximité d’une route spatiale relativement importante, où se déplacent beaucoup de créatures. Nous surveillons comme toutes les espèces pensantes, ces flux de navires. Si jamais l’un d’eux nous paraît suspect, nous envoyons un message pour qu’il soit intercepté. Nos messagers planétaires sont très efficaces, ils peuvent communiquer d’un bout à l’autre de la galaxie. Il existe une très vaste organisation dans chaque galaxie, qui se charge de la sécurité des planètes, et en particulier de la vôtre.

Votre galaxie, la voie Lactée, possède beaucoup de mondes habités, un très grand nombre. »

Il me montre des millions de planètes supportant la vie. Des milliers de sphères blanches, crème, bleues, roses, vertes, violet, défilent. L’image est très belle.

« Parmi ces mondes habités, existent une partie d’entre eux, peuplée par des créatures de haute pensée, des créatures conscientes, telles que vous.

Vous nommez ces ensembles des civilisations, mais tout cela est très relatif. Il existe certes beaucoup de société humaines très bien constituées, de stade N°3. C’est à dire, indépendantes et ayant franchi tout les défis environnementaux, mais la forme humaine n’est pas la seule forme de vie. »

Je perçois d’autres formes de vie, de nombreuses espèces d’aliens, mais aussi des êtres à pelage, à plumes, des sociétés d’insectes, de reptiles, des animaux qui sont proches de cétacés, et qui sont tous parvenus à une forme de société admirable. Et il existe également des êtres qui n’ont pas besoin de corps, ils voguent dans l’espace, purs points de lumière. Ce sont eux que le peuple du professeur nomme les Grands Êtres. Ils peuvent voyager dans l’espace sans l’usage d’un vaisseau. Ils veillent à la création des planètes avec les Créateurs de mondes.

« Les Créateurs de mondes sont des Êtres de Lumière brillants, infiniment sages, que nous aimons beaucoup » reprend le professeur.

« Nous sommes ravis lorsque nous voyons leurs vaisseaux. Au dessus de leur hiérarchie, se trouvent les Grands Êtres, qui n’ont pas d’apparence physique prédéterminée, et qui peuvent choisir de se manifester sous n’importe quelle forme.

Les Grands Êtres préludent à la création des mondes, au plan de haute lumière.

Les Créateurs de mondes interviennent ensuite, puis ils donnent forme au souffle d’amour qui balaie l’univers, la forme d’une planète. Lorsque la planète est constituée, ils s’en vont créer d’autres sphères, plus loin dans l’espace.

Ils reviennent beaucoup plus tard, une fois que la planète est convenablement différenciée et refroidie, afin de la peupler de créatures. Il s’agit d’étapes très émouvantes dans ce qui permet l’éclosion de la vie. Les créateurs de mondes qui œuvrent près de votre planète viennent des Pléiades. Vos ancêtres les connaissaient bien. Comme ces étapes sont bien longues dans le temps, il s’agit d’être fort âgés, pour lesquels la durée d’une année est bien plus brève que dans votre perception. (Je crois que pour eux, une année équivaut à un jour)

Lorsqu’un monde a été ensemencé, nous le détectons, d’abord en pensée, suite à notre abandon dans le cosmos, nous pouvons voyager aisément par l’esprit. Nous obtenons des indications précises, et nos astronomes travaillent à obtenir des images du système de planètes et des étoiles alentours.

Lorsque l’observation est bien confirmée et que l’énergie est propice, nous sentons un appel. Cet appel vient des Êtres de Lumière, ou d’autres entités très pures, qui sont nos amies. Nous envisageons alors un voyage, plus ou moins important, afin de participer à diverses actions. Les actions les plus vastes, étant de semer bien évidemment des variétés de plantes parfaitement adaptées à la planète que nous avons détectée.

Il faut pour ce faire que toutes conditions soient réunies, que le sol soit suffisamment riche en minéraux, que la lumière ne soit ni trop vive, ni trop faible, et que des entités subtiles acceptent notre venue. En effet, chaque plante qui se développe possède un gardien. Nous confions ces nouvelles variétés que nous semons aux Elémentaux qui se tiennent déjà sur la planète.

Il existe des planètes de soufre, d’oxydes de fer, des planètes presque entièrement recouvertes d’eau très chaude bouillonnante. Faire venir la vie végétale sur ces mondes est un défi, mais nous y parvenons toujours. Il existe toujours un rocher un peu plus abrité que les autres, une grotte dont l’entrée est tapissée d’organismes phosphorescents, qui vont s’étendre vers l’intérieur, une eau un peu plus riche en oligo-éléments, qui vont permettre aux algues de se développer.

Nous sommes spécialisés pour implanter la vie sur terre, lorsque cela n’est pas possible, nos meilleurs experts, la font croître dans les eaux uniquement, ou dans des grottes.

La vie végétale des grottes croit exclusivement à partir des êtres biominéraux. Ces êtres font partie de la lignée des coraux, les coraux sont comme les mousses et les lichens, ce sont des organismes pionniers, qui participent à l’élaboration de tout un milieu. Beaucoup d’êtres peuvent venir s’installer une fois qu’ils sont bien implantés.

Donc, nous semons surtout des organismes comme les mousses, les algues et les champignons, lorsque cela est possible, des graminées.

Ensuite, les générations futures surveillent l’éclosion d’une vie végétale, ils voient les premières fleurs jaillir, les prairies se constituer, et aussi le climat impétueux des mondes s’apaiser. La vie végétale a aussi ce pouvoir, elle tempère le climat d’une planète. Elle adoucit le froid et modère la sécheresse.

C’est un travail de longue haleine. Bien sur, le couronnement de ces opérations intervient lorsque nous sommes parvenus à constituer une forêt !

Cela est une immense victoire, pour nous qui sommes si petits, de pouvoir faire croître des variétés d’arbres immenses. La taille des arbres est conditionnée par la force tellurique de la planète, plus cette force est grande et plus la vie végétale peut se développer EN HAUTEUR.

Sur ma planète les arbres sont très grands pour cette raison. C’est un plaisir que de marcher parmi eux.

Nous aidons la vie végétale à bien s’enraciner, à croître sur les mondes à naître. Lorsque cette vie végétale a besoin de soins, elle nous appelle et nous accourons aussitôt. Nous sommes directement reliés par l’esprit aux plantes, nous visualisons très précisément leurs besoins. Aussi les plantes qui vivent chez nous sont-elles très heureuses.

Pour les missions d’enracinement, nous choisissons beaucoup de jeunes. Les petits aliens ont une sensibilité très particulière, leur énergie est très pure, ils sont parfaits pour cela. Leur chant, abolit bien des écueils. »

Il me montre à ma plus grande joie des êtres minuscules absolument adorables, les petits aliens viennent de peuples différents, ils sont ravis de voyager dans l’espace.

« Nous pouvons abolir beaucoup de frontières, de barrières, vous le pouvez aussi, ce pouvoir se tient en votre esprit. A présent, il importe que vous en usiez consciemment. Votre esprit peut modifier beaucoup de choses tristes en événements bienheureux, simplement parce que vous croyez que cela est possible.

Voir se réaliser une chose devant ses yeux et croire en pensée que sa réalisation est possible sont deux choses absolument identiques. Le fait de visualiser une issue positive amène celle-ci à se concrétiser.

Alors imaginez bien, la balle est dans votre camp, chers habitants de la Terre, vous êtes des êtres d’amour.

J’ai été très heureux de vous livrer ces informations et je vous envoie toute mon amitié. »

Le professeur Zolmirel

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :

Publié dans Messages

Commenter cet article