Un alien parle aux Etres de Lumière 2/2

Publié le par Aurélia LEDOUX

Certains aliens choisissent le chemin de la guérison

Ce message accompagné d'une vision étonnante m'est parvenu en deux parties. Je l'ai coupé par commodité, car il est très long.

La première partie est ici :

http://une-petite-lumiere-pour-chacun.over-blog.com/2015/09/un-alien-parle-aux-etres-de-lumiere-1-2.html

2EME PARTIE DU MESSAGE

La voix lasse de l’alien revient. Il est résigné à périr, mais cherche encore à communiquer. Je sens qu’il est tiraillé entre plusieurs aspirations.

- Il nous faut réfléchir, réfléchir encore…

- Pourquoi réfléchir quand il y a tant à agir, à faire, à donner. La Terre a besoin de vous. Vous, les aliens possédez des technologies révolutionnaires d’épuration des eaux et des sols. Vous avez résolu la plupart des problèmes de survie environnementaux.

- Pas tous, vous vous trompez. Nous pillons et détruisons les écosystèmes de la même manière que vous, mais plus lentement. Cela dit, notre civilisation est très massive, alors ces processus ne prennent que quelques siècles.

Nos technologies peuvent, pourraient faire ces choses, mais elles ne se sont pas développées suivant ce courant.

Il dit que les recherches n’ont pas été envisagées en ce sens. La conquête spatiale permet toujours aux aliens de trouver des minerais ailleurs, alors, ils ne prennent pas la peine de recycler des matériaux. Je crois qu’il regrette.

- Songez à l’Amour de la Source, il n’est jamais trop tard. Les aliens sont très importants. Vous êtes élus. Je suis très heureuse de parler avec vous, et honorée aussi. Même si je sens de la défiance chez vous.

- Tout cela nous dépasse. Votre amour nous dépasse. Nous étions des envahisseurs, nous sommes maintenant des perdants.

- Il n’y a pas de perdants. Juste des êtres qui veulent vivre en paix. J’en ai vu beaucoup parmi les vôtres gagner de brillantes cités de lumière. N’en avez-vous point envie ?

- Je ne peux pas, la radiance est trop brillante. Elle m’aspirerait.

- Alors, acceptez l’aide des Êtres de Lumière, toute créature désirant être aidée le sera, ne renoncez pas. Songez à l’avenir de votre peuple, vous êtes l’avenir. Vous avez juste besoin d’eux. Ayez confiance.

- Merci, c’est très beau de vouloir nous aider ainsi. Je suis une créature reptilienne, mon aspect ne vous incommode pas ?

- Les reptiliens ont de grands yeux noirs brillants, et votre visage me plait. Vous êtes un scientifique talentueux fort âgé. Ne laissez pas votre science tomber dans l’oubli. Songez que vous pourriez avoir une famille, être choyé, entouré.

L’alien est fort surpris. Le concept de famille n’existe pas chez eux. A dessein, il ne me montre pas entièrement son visage. Je ne vois que ses yeux et le tableau de bord grisâtre du vaisseau, avec la partie droite du cockpit. Il y a deux sièges à l’avant du vaisseau. Les petits aliens cachés à l’arrière ne se montrent pas. Ils sont gelés, cela les contraint à économiser leur énergie.

- N’avez vous point envie de transmettre votre science à vos descendants ?

- Nous n’avons pas de descendants pas comme vous l’entendez, nous vivons comme des fourmis. Cela est nécessaire.

- Vous devriez songer à remplacer le nécessaire par le côté agréable. N’avez-vous point envie d’être heureux ?

- Le bonheur c’est la science, la recherche, trouver une nouvelle formule d’ADN RECOMBINE.

Les Êtres de Lumière ont cette science, il le sait, il est séduit mais hésite encore.

- Voilà que le vaisseau lumineux fait encore des signaux, nous allons répondre. Nous répondons. Répondez « PAIX ET AMOUR », continuez de transmettre, ordonne t-il à l’alien près du transpondeur.

- Ils disent « Gloire à vous tous !? » s’écrie mon interlocuteur stupéfait.

- Quelle gloire ? demande l’alien.

Un autre message apparaît venant du vaisseau-lumière, je perçois la réponse.

- " Celle de se reconnecter à la Source ! La Source est inscrite en vos gènes ! Vous en faites déjà partie ! "

Les aliens hésitent.

- Transmettez, « Nous effectuons une manœuvre d’approche », enclenchez les régulateurs de vitesse, puissance modérée. Pour appontement.

Je vois une sublime radiance blanche inonder le cockpit, où huit petites créatures attendent anxieusement.

La radiance du vaisseau de lumière baisse et se stabilise pour ne pas incommoder les petits êtres. La matière du navire-lumière ressemble à de la céramique irisée semi-phosphorescente.

Certains poussent d’étranges cris, presque comme des pleurs. Ils peinent à y croire. Les aliens tombent en un demi-sommeil. Le vaisseau est téléguidé, il s’approche lentement, puis se pose dans un hall majestueux, très lumineux.

La vision est accélérée soudain. Les Êtres de Lumière sont réunis dans un grand hall. Ils chantent doucement, puis attendent. En réalité, il s’écoule un certain temps.

Les aliens peinent à s'équilibrer du fait de la radiance. Ils se trainent lamentablement sur le sol du vaisseau. Certains sons très affaiblis. Ils apparaissent lentement par les hublots et regardent les êtres de lumière avec méfiance.

Ces derniers ne font rien. Ils attendent que le premier alien descende. Il se dandine et marche courageusement.

Il s’agit de Merkhis, le chef. Merkhis descend très lentement la passerelle. Son crâne est entièrement chauve il possède une peau légèrement crème. Ses grands yeux noirs en amande sont plissés de surprise. La lumière le magnifie, il porte un long manteau écru, ressemblant à de la laine, mais en plus soyeux. Des messages télépathiques de bienvenue fusent à son esprit. Il se trouve sur un vaisseau de guérison psychique.

Il chancelle un peu, mais se reprend. Les Êtres de Lumière s’inclinent et il fait de même, il ne parle pas.

Les sept autres petits êtres sont beaucoup plus jeunes. Leurs visages enfantins sont adorables. Ils ont des traits plus doux, et le teint immaculé. Ils n’osent descendre. Merkhis leur fait un signe de la main.

Finalement, ils s’approchent craintivement. Les fines créatures ne font presque pas de bruit. Les petits aliens sont très légers et rapides. Ils se tiennent prêts à prendre la fuite. L’un d’entre eux a perdu son bras gauche lors d’un effondrement, il l’a enveloppé dans un tissu protecteur. Mais il parvient à repousser facilement la douleur. Les membres des aliens sont aisés à reconstituer, il faut seulement certaines installations pour ce faire.

La pensée de fuite des petits êtres disparaît de leur esprit sitôt qu’ils voient les Êtres de Lumière. Des hommes et des femmes avenants et entourés de vives lueurs colorées leur font des signes de bienvenue, ils demeurent presque immobiles. Chacun des deux camps s’observe longuement. Les Êtres de Lumière sont extrêmement patients, ils savent qu’il leur faudra attendre un certain temps. Ils s’abstiennent du moindre geste brusque, lequel pourrait être interprété comme une menace. Ils ont très envie de s’approcher des aliens pour leur parler plus facilement, mais s’en abstiennent pour l’instant.

Ces derniers sont angéliques et souhaitent les accueillir tels des invités de marque, beaucoup d’amour émane de leur personne. Les petits aliens tombent pour certains. Ils ne supportent pas la radiance énergétique trop élevée.

Je pense que deux d’entre eux ont chuté, ils sont donc transportés rapidement sous une unité de régénération cellulaire et énergétique. Merkhis suit le groupe et admire les brillantes coursives du vaisseau, en majorité bleues et translucides, parées de volutes florales lumineuses blanches.

Ils entrent dans une salle de soins.

On voit d’étranges installations au plafond. Merkhis voit lui, des machines de forme ovoïde noires et blanches, alors qu’il s’agit de cristaux colorés brillants de couleurs différentes pour ré harmoniser l’aura des petits êtres. On assiste à l’interpénétration de plusieurs dimensions.

On voit d’autres petits aliens parfaitement sains, très paisibles, prodiguer des soins médicaux extrêmement complexes dans cette pièce.

Merkhis est complètement stupéfait en avisant ses compatriotes. Il songe un instant à fuir, il ressent de la colère, mais aussi une certaine jalousie mêlée du sentiment d’avoir été trahi. Pendant que lui survivait avec peine dans l’espace, cet être a pactisé avec l’ennemi !

Mais l’alien en question se précipite vers lui et s’incline.

  • Je suis Norexxu. (?) Nous soignons ici les nôtres. C’est un grand bonheur d’aider. Aussi d’améliorer les gènes de notre espèce.
  • Qu’importe, tu as pactisé avec des étrangers ! s’emporte Merkhis.
  • Nullement fait le petit alien, les êtres de lumière ceux d’Alcyone des Pléiades, les

Andromédiens et les Arcturiens sont les pères de nos pères, et les mères de nos mères.

Merkhis aperçoit des femmes et conçoit aussitôt une vive antipathie à leur égard.

  • Que font-elles là ? demande t-il inutilement.
  • La même chose que moi, elles soignent, et leur talent est immense, plus que chez certains de nos meilleurs généticiens, répond le petit Norexxu.

Merkhis se détend quelque peu, et se dit qu’il verra le résultat.

Aussitôt, une femme de lumière gracieuse s’approche et lui dit :

- N’ayez point de rancœur. Le sombre esprit qui vos habitait est en train de se détacher. Nous comprenons que cela soit douloureux, car il vous a toujours appris à aimer l’ombre, ne redoutez plus le pouvoir de la Lumière, dit-elle simplement. La lumière est aussi la réunion du masculin et du féminin. Cette réunion s’opère en vous-mêmes. N’ayez pas peur.

Elle l’ausculte, Merkhis veut se débattre. Mais il émane tellement d’amour de cette femme, qu’il accepte d’être réénergisé.

Il se sent quelque peu mieux, plus serein.

Les Êtres de Lumière s’effacent et le laissent simplement dans la pièce en compagnie des autres petits aliens

Pendant une semaine entière ils sont laissés dans cette pièce. Cela, afin que des liens, autres que ceux liés au travail ou aux obligations naissent entre eux. Leurs hôtes leur procurent simplement de la nourriture et des ouvrages vidéo. Donc, Merkhis, ne résiste pas au plaisir d’apprendre de nombreuses choses sur le cosmos.

Les Êtres de Lumière se montrent charmants en toute chose, ils viennent chercher Merkhis, pour l’entretenir des mystères du cosmos. Je le vois simplement se lier d’amitié avec d’autres aliens et même des humanoïdes. Son caractère méfiant commence à s’effacer, remplacé peu à peu, par une insatiable curiosité sur les connaissances de ses nouveaux compagnons.

La vision prend fin.

L'image illustrant l'article est celle d'un médaillon égyptien mystérieux d'origine indéterminée, qui aurait été découvert dans une tombe, ou d'une simple imitation contemporaine.

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :

Publié dans Messages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article