Les défunts décrivent les planètes loin des dogmes universitaires

Publié le par Aurélia LEDOUX

Message sur Pluton

De nouvelles images de Pluton, prises par la sonde New Horizon, sont arrivées, à ma plus grande joie.

C’est un merveilleux prodige scientifique, que de pouvoir capter des images d’un corps situé à plus de 5 Milliards de kilomètres de notre bonne Terre !

Pluton et son cœur de glace blanche ou dorée, suivant les clichés apparaissent. On constate que sur les premiers clichés, Pluton est surtout noire, blanche et brun roux.

Premiers clichés de Pluton

Premiers clichés de Pluton

Je ne connais pas l’origine de la différence de calibrage de ces couleurs. Je me permets simplement de poser quelques questions.

Je trouve qu'elle ressemble beaucoup à Mars sur ces images.

Voici des clichés du grand astronome Antonio Cidadao, montrant les vraies couleurs martiennes.

MARS SANS FILTRE

MARS SANS FILTRE

En premier, je suis étonnée de la faible quantité et qualité d’images diffusées auprès du grand public, tout au plus une dizaine concernant Pluton. (même pas 2 Mo de données en téléchargement !)

Pourquoi y en a t-il si peu ?

Pluton est un corps qui présente un grand intérêt au plan géologique, puisqu’il s’agit de la première planète tellurique après Mars, même si il s’agit d’une planète naine. Donc, je suis un peu frustrée par ces gros plans de montagnes abondamment pixelisés, qui ne montrent que peu de détails de sa surface.

Les défunts décrivent les planètes loin des dogmes universitaires
Surface de Pluton

Surface de Pluton

Comparés à l’image détaillée du satellite de Neptune, Triton, prise par la sonde analogique Voyager vers 1989, les clichés modernes et numériques de Pluton en 2015 n’offrent que peu de netteté.

Triton vu par la sonde Voyager 2

Triton vu par la sonde Voyager 2

Chose assez incroyable, les clichés de Pluton révèlent après grossissement, de possibles structures artificielles, notamment plusieurs dômes de grande taille visibles dans des cratères, et aussi des ombres portées avec des angles droits.

Possible cratère construit

Possible cratère construit

Gros plan de la surface présentant de nombreuses structures angulaires

Gros plan de la surface présentant de nombreuses structures angulaires

Pour en être bien certains, il faudrait évidemment des clichés plus nets, mais je doute bien que l’on puisse en obtenir un jour.

C’est donc la raison pour laquelle je me décide à écrire cet article.

Toute personne qui possède de tels clichés est la très bienvenue pour me les envoyer, afin de réfuter, ou de confirmer cette hypothèse de constructions sur Pluton.

Habituellement, lorsqu'une sonde spatiale découvre un nouveau corps, on obtient d’abondants clichés de sa surface.

Alors, pourquoi les clichés d’Encelade, le satellite de Saturne, sont-ils bien plus nets que ceux de Pluton, qui mérite autant d’être étudiée ?

A ceux qui se disent qu’il doit certainement exister une « bonne explication », je serai bien heureuse de la connaître, et de l’ajouter à cet article pour l’enrichir.

En attendant, je constate que ce manque évident de données, vient une fois de plus confirmer l’hypothèse que les vrais clichés NASA, demeurent entre les mains d’un très petit nombre de personnes, clairement décidées à ce que rien ne transpire.

Plutôt que de vilipender l’attitude détestable de ces pontes, qui doivent occuper une position peu enviable, je leur dirai qu’ils feraient bien de révéler courageusement l’existence de ces vrais clichés, plutôt que d’obéir à leurs chefs, en lesquels ils ne croient plus d’ailleurs.

Je leur dirai aussi, que toute vérité se sait un jour ou l’autre, et que ce jour est tout près d’arriver.

S’ils veulent que l’on se souvienne d’eux comme ceux qui ont permis de faire tomber l’obscurantisme de ce monde, alors, ils peuvent par exemple envoyer de tels clichés à la presse, et témoigner, comme certains l’ont déjà fait, en avouant des retouches photographiques.

Je constate avec satisfaction que les images de Curiosity sont déjà un peu moins trafiquées qu’avant, surtout au niveau des couleurs, ce qui fait plaisir à voir.

Mars vue par Curiosity

Mars vue par Curiosity

Mars vue par Curiosity (image légèrement éclaircie avec balance automatique des blancs)

Mars vue par Curiosity (image légèrement éclaircie avec balance automatique des blancs)

On voit bien, en grossissant ce cliché un nombre suffisant de fois, que des touffes de végétation, semblables à des champignons, ont été abondamment floutées en arrière-plan.

Face à ma frustration donc, les messages transcendants que je perçois, me paraissent bien plus éclairants que tant de maquillages photographiques élaborés par de prétendus scientifiques, de manière flagrante.

C’est ainsi que ma tante se manifeste une fois de plus, pour me parler de sa connaissance des corps planétaires et de la vie qui siège à leur surface.

Malgré ce que les universités continuent d’enseigner chaque jour, à savoir que la limite habitable des corps stellaires est conditionnée par la proximité au Soleil, elle prétend l’exact opposé.

Et donc, malgré tout le rationalisme que je possède encore, je dois admettre que la version des choses qu’elle présente, apparaît bien plus convaincante que celle qualifiée de « scientifique ».

« Je suis là, je suis toujours là. Tu peux m’entendre présentement et aussi me voir en pensée peut-être.

Cela ne t’effraie pas.

Je suis heureuse d’un tel fait, que cela te paraisse naturel. Tu as lu beaucoup d’ouvrages en ce sens, voilà qui a ouvert ton cœur et ton aura.

Je suis heureuse, très heureuse, si tu savais !

J’ai toujours rêvé de me manifester de cette manière. Pouvoir te parler ainsi est ce qu’il y a de plus beau pour moi.

Que voudrais-tu que je te dise ?

J’aimerai que tu me parle de Pluton, bien sûr et de l’occupation des planètes, puis de toute cette flotte galactique qui serait présentement autour de la Terre. Je sais que cela fait beaucoup.

Nullement, nullement, de telles question sont bien légitimes. Pluton est une lune de glace, une petite lune minière qui a été colonisée voici bien longtemps par les archontes reptiliens, (dinoïdes, Dracos), de la planète d’alpha du Dragon. Ils y ont mis des êtres pour y travailler, des petits gris qui saisissent ton cœur de compassion, car je sais que tu aimes l’apparence fragile de ces petits êtres.

Donc, ces cités ont été érigées, d’immenses forteresses, de véritables bunkers imprenables.

Il y a bien des gisements sur Pluton. Disons, que c’était un avant poste. Puis, bien sûr, les rebelles de la Fédération ont appris tout cela et une guerre a éclaté, celle là même qui est mentionnée par les channels, il y a 8 millions d’années et qui a déchiré le système solaire. Au cours de cette guerre, les Dracos ont été exclus. Ils ne devaient poursuivre leur contrôle que sur votre monde, la Terre, à une échelle bien réduite, juste assez pour y mener une expérience. (Expérience de séparation avec l’énergie-mère, en particulier la Source)

Comme cette expérience a un peu mal tourné et a été difficilement contrôlable par les hiérarchies de Lumière, surtout vers la fin, les hiérarchies, ont donné l’ordre qu’il y soit mis un terme. Elles ont demandé aux Dracos de partir du système solaire.

Cela bien sûr ne s’est pas fait sans heurts, il y a eu des combats terrifiants dans tout le système solaire, en 1996, jusqu’en 2003, puis en 2008, jusqu’à fin 2011. Ensuite, l’énergie cosmique est arrivée, aidant à chasser les derniers bastions du système solaire.

A présent les groupes qui y restent sont sans danger pour votre monde. Ils ont été enjoints de respecter le code galactique. En premier, le traité de non-ingérence, puis de non-prolifération, de non-annexion, et de pacifisme, en respectant le droit de circulation des êtres.

Donc, sur Pluton, il ne reste que d’anciennes bases en cours de réaménagement, bientôt remplacées par des cités stellaires de lumière.

Celles-ci prennent la forme de bulles de lumière adamantine que l’on voit sur la Lune, le signe de réalisations élevées de la part des êtres de Lumière.

Chacune de ces bulles, fournit un espace dimensionnel abrité de toute interférence, et de tout rayonnement dangereux. Un véritable biotope naturel peut fleurir sous la coupole de verre multidimensionnelle.

Une telle coupole est translucide ou opaque à volonté. Voilà pourquoi Adamski décrit des lacs et des cratères de verdure sur la Lune.

Mais on ne lui en a montré qu’une partie.

La Lune est très, très ancienne, elle remonte à des centaines de millions d’années, quand la Terre commençait tout juste à se refroidir.

Les êtres qui l’ont trouvée en premier étaient les grands êtres sages des Pléiades, ceux là même qui ont ensemencé cet univers avec nos formes pensées, autrement dit nos esprits.

Ces esprits ont cru, ont développé des qualités innées et acquises, par la suite, de connivence scientifique, de communion directe avec l’énergie-mère de la Source.

Ce n’est qu’ensuite, lorsque les spoliateurs, comme tu les appelle, les Dracos, et d’autres êtres peu aimables ont découvert cette communion, qu’ils ont décidé de venir envahir cette partie de l’univers.

La radiance, comme tu le sais dérange ces êtres en les empêchant de prospérer.

La radiance est contraire à la reproduction des êtres par voie génétique. Donc, de tels êtres disparaissent…

Leurs œufs ne se développent pas, ni n’éclosent. C’est l’une des raisons qui ont amené les Dracos à faire la guerre.

Les Dracos sont en effet très belliqueux et cruels, ne se souciant point de la vie.

Mais ils ont aussi leur utilité. Voilà pourquoi, après la fin de la guerre, il leur a été permis de rester. Il s’agissait, encore une fois, d’une expérience, pour comprendre à quel point la scission de l’âme avec la Source originelle, pouvait affecter les êtres et leur permettre malgré tout de trouver leur chemin.

Voilà pourquoi nous sommes ici, pour aider cette expérience à se terminer joyeusement et proclamer haut et fort que nous sommes bien rentrés à la maison. La Source, c’est nous !

Cela aussi, tu sembles l’avoir compris.

Donc, la Lune et Pluton servaient jusqu’à il y a peu, de théâtre à des expériences bien particulières. Il fallait que ces expériences aient lieu loin de la Terre, loin de là ou elles pouvaient être découvertes.

Maintenant, tout à été découvert.

Les élus ne savent plus ou donner de la tête et cela est fort amusant, pour nous qui lisons leurs pensées.

Il ne faut pas crier cela sur les toits bien sûr, il ne tardera point, cet instant où la science officielle déposera son manteau, et se cachera sous le sol, tant sa honte sera pesante.

Merci, un grand merci pour de telles révélations ! Si précises et hautement improbables !

Un très, très grand merci à toi, je t’embrasse bien fort !

Moi aussi, c’est une relation magique ! Je pense bien à toi depuis l’autre côté !

Sois remerciée Catherine !

A Bientôt !

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :

Publié dans Messages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Samuel 18/09/2015 03:22

Bonjour Aurélia,
Je découvre "par hasard" ton site aujourd'hui et je me plais d'en parcourir les articles. Je fus immédiatement attiré par ceux traitant de Pluton. Je publie aussi mes expériences et mes découvertes.
Pluton fut longtemps un point gris dans les livres d'astronomie que l'on comparait aux lunes de glaces sales d'Uranus et de Neptune. J'attendais avec impatience la publication des premiers clichés de New Horizons. Je fus bouleversé de la beauté de cette planète. Je fais parfois des voyages astraux ou j'arrive à me relier à des êtres au-delà de notre fréquence. Je suis content de lire toutes tes communications sur Pluton. Dans ma première expérience, il y avait des êtres "indigènes" sur Pluton. Une race insectoïde à la carapace brune qui vit en sous-sol sur une fréquence vibratoire légèrement plus éthérée que la nôtre. C'est un peuple pacifique et bienveillant qui attend de reprendre contact avec l'humanité lorsque celle-ci sera prête. Ils occupent de belles cités mais je n'avais pas l'impression qu'elles étaient toutes de leur œuvre. L'histoire de Pluton fut très tourmentée et cette planète panse ses plaies en quelque sorte. Dans mes visions, la surface est plus lumineuse qu'on ne l'imagine mais les cités sont quand même sous terre.
Dans ma deuxième communication qui date de ce matin (d'où mes recherches sur Internet qui m'amène à ton site) je n'ai pas eu de vision mais simplement le message qu'il y a une base américaine sur Pluton et qu'"ils" pourraient me la montrer. Il n'y avait ni vibration positive ni vibration négative associée à cette information, juste que si je veux en savoir plus que je me prépare pour y projeter ma conscience.
Voilà je ne sais si cela s'inscrit ou non dans ce que tu as perçu dans tes communications. Il n'y a pas qu'une vérité de toute façon^^
Je ferai un article sur Pluton dans mon blogue https://www.leretourdesdragons.com seulement si j'arrive à corroborer par moi-même mes premières expériences.
Merci à toi de déposer ici ta vérité !
Samuel

Aurélia LEDOUX 18/09/2015 13:30

Bonjour Samuel, et merci pour ton merveilleux message,

J'ai lu avec soin tout ce que tu décris, et je suis ravie que de si belles visions habitent ton esprit ! C'est très généreux à toi de partager tout cela, qui concorde bien avec les brèves images que l'on m'a montré. Comme pour toi je suppose, les planètes sont très importantes pour moi, et la première image de la belle Pluton, je l'attendais depuis des années. Ce que tu décris de Pluton est fort précis, et renvoie à la bienveillance des peuples qui s'y trouvent.
J'ai perçu comme toi que son histoire avait été mouvementée, mais on ne m'a pas montré autant de choses. J'ai juste pu voir plusieurs cités vues du dessus, avec des parties souterraines. Il faisait froid sur la planète, mais pas autant que l'astronomie officielle le prétend.
Ensuite bien sûr, j'ai regardé les images de Pluton et j'ai réalisé que des dômes semblaient exister à l'intérieur des cratères. Il semble y avoir de très nombreuses constructions si l'on y regarde de près.

Je t'encourage vivement à faire un article sur tout ceci, et je serai évidemment ravie d'en savoir plus !

Il faut beaucoup d'audace pour oser parler de la sorte des planètes, alors que la science officielle floute les clichés et n'encourage pas le public à creuser certaines informations. Cela ressemble plus à une science de masse ou en tout cas bien minimaliste.

Heureusement, les choses changent, et il se pourrait bien que la plupart des planètes de notre système solaire révèlent leur face cachée à nos yeux éblouis !

Reçois toute ma gratitude pour ton message plein d'espoir, lequel fait progresser à grands pas la connaissance vraie !

Aurélia,