L’avancée de cette belle année bat son plein !

Publié le par Aurélia LEDOUX

A chaque jour qui passe de nouveaux horizons nous interpellent,

Si vous êtes secoués en ce moment, si votre moral surfe sur les sommets pour retomber l’instant d’après, alors ce qui vous arrive est bien le reflet de l’état énergétique de la Terre.

La Terre se purifie en ce moment même et nous sommes faits à son image.

Ainsi, il nous est demandé de laisser derrière nous tout ce qui pèse, ce qui retient, en particulier les souvenirs pesants, pour pouvoir avancer.

Savez vous que c’est en ressassant ces souvenirs que vous les retenez ?

Si vous n’y prenez pas garde, ils s’en iront. Les souvenirs désagréables sont voués naturellement à s’évanouir dès qu’on les laisse s’envoler.

Ne pas y prendre garde, passe avant tout par employer son temps autrement.

En faisant le point sur vos relations, regardez dans votre entourage ceux qui vous font du bien.

Les fils naturels qui relient les êtres entre eux sont souples et s’étirent jusqu’à un certain point. Si la personne que vous avez en face de vous ne prend pas garde à ces fils et ne fait que les piétiner, alors, c’est peut-être que vous n’êtes pas sur la même longueur d’onde.

Vous réalisez que certains ne font plus attention à vous, que cela est toujours à vous de venir retisser ce lien, le reconsolider, alors, cela veut dire que vous êtes face à une porte qui n’est point la leur, vous en êtes à la croisée des chemins.

Cela n’est point triste, il s'agit du déroulement normal d’une vie humaine, ponctuée de rebonds, de séparations et de nouvelles rencontres.

Ces temps-ci, les nouvelles énergies ont vite fait de nous tirer du lit en milieu de nuit, ou plus tôt que d’accoutumée. Elles nous forcent à l’introspection, par ces petits imprévus qui nous obligent de plus en plus (et au moment ou nous nous y attendons le moins) à nous regarder en face à face profond avec nous-mêmes.

Ce nous-mêmes, cet autre que nous voyons dans le miroir, il faut petit à petit apprendre à l’aimer chaque jour un peu plus, à le faire sien. Il faut apprendre aussi à aimer ses défauts, à les voir pour ce qu’ils sont.

Ces défauts doivent être vus comme des particularités, nous encourageant à ne pas ressembler à cette mode stéréotypée, laquelle a trop tôt fait de transformer les jeunes filles en pin-ups émoussées, et les jeunes garçons en aventuriers briseurs de cœurs, dépourvus d'émotions sincères. Cette superficialité navrante sert avant tout les besoins de la société de marketing, qui nous apprend à désirer avoir des objets matériels, plutôt qu’à cultiver notre esprit.

En nous abêtissant et en formatant nos enfants à grands coups de séries télévisuelles ultra-violentes, nihilistes, et dénuées de la moindre éthique, les schémas mentaux de cette société iconoclaste s’empressent de transformer les enfants les plus adorables en adolescents-victimes facilement malléables. A leur tour, ces derniers deviennent ensuite des proies commerciales faciles, qui n’ont plus que la foi en une mode meilleure à défaut de l’avoir en un monde meilleur.

Hélas, pour certains, la culture de l’esprit produit une herbe qui fait peu vendre, la stabilité émotionnelle des adolescents est le cadet de leurs soucis !

Tout cela nous est dicté dès notre plus jeune âge, par notre sexe, notre milieu social, la religion, ou les idéaux de nos parents, mais ce n’est pas NOUS.

IL EST GRAND TEMPS DE DIRE STOP a ce qui N'EST PAS NOUS-MEMES, QUI FAIT PARTIE DE NOS COMPORTEMENTS et qui persiste dans nos attitudes sociales à notre insu.

LE FAIT D'ETRE SINCERES AVEC NOUS MEME NOUS PERMET DE NOUS RECONNECTER A NOTRE COEUR, A NOTRE AME.

ET CELA C'EST LE PLUS IMPORTANT.

Par exemple le fait de vouloir toujours être soumis au vent de l'approbation collective, pour faire bien, pour paraître bien n'est plus souhaitable. Il faut oser sortir de la masse et c'est le premier pas qui est le plus difficile.

En disant tout haut ce que tout le monde pense tout bas, d'autres personnes oseront parler à leur tour avec sincérité.

Si l'on montre l'exemple, d'autres se réveilleront, cela peut aller très vite.

Il faut apprendre à nous en défaire pour oser enfin être nous-mêmes, c’est à dire enrichir le monde de millions de nuances qui le colorent agréablement grâce la diversité de caractères et à la profondeur psychique de chaque individu.

 

Chaque être humain a en lui une kyrielle de rêves inaboutis qu’il remet sans cesse au lendemain, de par son éducation ou ses occupations qui ne lui laissent plus le temps de penser, ni même se retourner.

 

Et vous, quel est votre plus grand rêve ?

Trouvez-vous cette question puérile ?

Me direz- vous, tous les rêves ne sont point réalisables.

Erreur, ils le sont bel et bien me précise mon guide !

Cela dépend avant tout de notre foi. Notre foi en la vie, en les autres, mais aussi et surtout en nous-mêmes.

Apprendre à s’aimer soi-même c’est avant tout apprendre à se trouver méritant, à se trouver dignes de récolter les fruits de nos rêves et par là même les rendre EFFECTIFS.

 

Donc, de notre bon vouloir à nous aimer nous-mêmes, dépend la réalisation de nos rêves.

Nous avons assez souffert comme cela avec les blessures du passé. Refermons la porte et ouvrons en une autre, celle du futur !

Le futur est suspendu dans notre cogitation permanente, nos désirs inconscients à voir se réaliser une chose, que nous émettons à chaque minute, le mettent en action immédiatement, c’est un potentiel prodigieux qui s’offre à nous !

Il vous arrive, j’en suis convaincue, de reconnaître ces jours derniers des opportunités brillantes, des chemins inattendus qui s’offrent à votre regard.

Ces chemins étaient là depuis des lustres et vous passiez devant chaque jour sans vous y arrêter.

Et pourtant, elle était là cette petite porte qui vous attendait sans se lasser, sachant que, de toutes manières, un jour ou l’autre vous finiriez bien par la pousser, elle attendait son heure !

Et elle a bien fait d’attendre, pas vrai ?

Cela peut être presque rien, un coup de fil à donner que vous remettiez sans cesse à demain, sous des prétextes aussi fallacieux, que l’habituel « je n’ai pas le temps », ou « on verra plus tard ». Le temps c’est maintenant, pas demain, et vous avez bien fait de le prendre !

Vous avez passé votre coup de fil, mu par une impulsion subite. L’idée irrémédiable qu’il fallait le faire, que ce serait peut-être bien plus agréable que ce qu’il y paraissait dès l'abord, s'est imposée à votre esprit embrumé.

Et le voilà ce nouveau poste que vous convoitiez tant, cette heureuse joie que vous éprouvez, en apprenant que votre meilleure amie vient d’avoir son bébé, cette nuit même, oui, juste au moment ou vous pensiez à elle !

Je n’en finirai plus de citer toutes ces petites et aussi grandes joies, qui surgissent justement lorsqu’on en a le plus besoin, alors que l’on se sent sur le point de tout abandonner.

Voici que Dorian parle à présent :

Il y a toujours cet appel vers l’autre, cette foi infinie en la vie, en un jour meilleur qui résonne au fond de chacun de vous.

 

Il y a toujours quelqu’un pour vous redonner espoir, et surtout, même (et précisément) une personne à laquelle on s’attend le moins, d’une autre culture ou d’un autre milieu social que le votre. Cette personne en apparence différente, fait un simple geste d’amitié, et vous tend la main au bon moment, sans rien demander en retour !

 

Quelle belle leçon en vérité d’apprendre que celui qui nous fait face est finalement comme notre frère, notre sœur, notre parent.

Cette musique qui résonne au fond des cœurs est la même pour tout, c’est le chant de la vie, le chant de l’espoir.

Vous ressentez présentement cette fébrilité, cette étrange impatience avant le lever du rideau, et vous savez que quelque chose est sur le point d’accomplir, quelque chose finalement qui prendra tout le monde au dépourvu, mais qui changera la donne de manière universelle.

Ce pourquoi vous êtes venu en ce lieu et en cet instant, ce que vous êtes venu faire sur Terre prendra alors tout son sens. Votre lien avec le GRAND TOUT, cette immense intelligence cosmique, ressurgira, il viendra se replacer à l'endroit exact qu'il occupait auparavant.

Votre rôle d’acteur à part entière vous sera expliqué jusque dans ses moindres détails.

Déjà des découvertes archéologiques stupéfient chaque jour un peu plus vos scientifiques.

Malgré de vaines campagnes de désinformation massives, sur l'efficacité des soins par les plantes, l’âge réel de la venue de l’homme sur Terre, la place de la Terre parmi les autres planètes des systèmes stellaires habités, la présence de vos frères et sœurs des étoiles se fait clairement ressentir à travers nombre des témoignages, d’enseignements, d’oeuvres littéraires et artistiques anciennes, et simplement, par votre cœur.

Cette présence surgit et s’élève comme un espoir ténu. Et si nous n’étions pas seuls finalement ?

S’il y avait vraiment des vaisseaux vous demandez-vous ?

Mais oui, il existe des tas de vaisseaux autant qu’il y a de couleurs dans un arc en ciel. Nous sommes là ! Laissez votre esprit croire à ce miracle !

Pourquoi continuer à croire aux scénarios négatifs des films de science-fiction ? Ces scénarios ont un énorme impact sur votre vision de l'espace. Pourquoi avoir peur de l'espace sans même le connaître. la plupart d'entre vous ne connaissent que ce monde là, n'est-il pas ?

Pourquoi penser que nous viendrions vous apporter de maladies, flétrir votre air déjà tant pollué ou vous mener à l'abattoir comme un cheptel humain soumis à l'esclavage ?

Cela est la pauvre vision que vos médias de masse négatifs implantent dans vos esprits par des films sans espoir. Nous voyons ces films et nous sommes abasourdis. Ces visions enferment votre monde, le comprenez-vous ? La Terre est fermée sur l'espace et les civilisations stellaires depuis trop longtemps.

Quand y aura t-il un réalisateur digne de ce nom qui montrera les êtres des étoiles, sous un dehors fidèle, simple, tels que nous sommes ?

Les êtres tels que nous sont paisibles, enclins au meilleur, ouverts spirituellement au dialogue.

Les hommes et les femmes des étoiles sont pour la plupart comme vous, en plus grands, leurs visages respirent la santé. Ils ont des remèdes à la plupart de vos maladies, le problème de dégénérescence cellulaire présent en leur ADN a été résolu, simplement par ajustement de la puissance de leur esprit à la grande énergie-mère qui siège au cœur du cosmos.

L’autre remède, le plus puissant est donc la MEDECINE DE L’ESPRIT, qui passe avant tout par le ressenti du corps. Etre à l’écoute de son corps, c’est apprendre à se guérir soi-même, et donc en pensée. Immédiatement.

Vous contenez un tout petit grain de cette énergie. Ce grain est comme une immense batterie, une immense puissance condensée. Il dépasse la puissance de la plus formidable centrale énergétique que vous pourriez construire.

La force que vous abritez est phénoménale. Pour disposer de cette énergie, l’employer, il existe des étapes, vous venez d’en franchir la plupart.

En premier lieu, cette énergie doit servir au plus grand bien, celui de l’humanité et celui des sphères sur lesquelles vous vivez. Si vous accroissez le potentiel de cette énergie, vous pourrez bientôt guérir vos proches par la pensée, mais aussi par le regard, vous déplacer aisément et sans bruit, en mouvant votre corps à une allure invraisemblable et changer de lieu ou d’espace aussi facilement qu’un battement DE CILS.

Nous vous aimons et sommes avec vous par le cœur. Nous serons de plus en plus présents en vos pensées.

Dorian et les guides de l’unité,

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :

Publié dans Messages

Commenter cet article