Le voyage vers l'intérieur du monde (2/3)

Publié le par Aurélia LEDOUX

Le voyage vers l'intérieur du monde (2/3)

Message du Professeur Zolmirel (suite)

 

Ma pensée s'évada.

 

Comme il fallait s'y attendre, elle rencontra celle de ma famille, le sage Amoni, et les enfants, Nerti et Zilner, qui venaient nous saluer par l'esprit.

Nerti et Zilner étaient devenus deux petits aliens très talentueux en matière de télépathie. Ils avaient retrouvé leur père, le sage Amoni, pour quelques jours, et étaient retournés ensuite vers l'institut des Hautes connaissances.

 

Là, leur professeur attitré, le sage Zablinsk les attendait sur le tarmac. Il s'agissait d'un Denakh, tout comme eux, et les enfants s'étaient beaucoup attachés à lui.

Ils l'embrassent aussitôt et le sage leur fait bon accueil.

 

  • Cela est-il vrai qu'autrefois vous avez été plongeur ? demande le petit Nerti, fort curieux.

  • Oui, absolument, ton père est bien renseigné, répond aussitôt Zablinsk en riant, sans s'offusquer le moins du monde. C'est pour cette raison que les experts en soins des jeunes enfants m'ont demandé de veiller sur eux pour leur faire aimer l’élément liquide.

  • Allons-nous avoir d'autres cours de plongée ? demande le petit Zilner, mi-inquiet, mi-impatient.

  • Oui, absolument. Vous en aurez, jusqu'à ce que vous soyez capables de vous mouvoir parfaitement dans l'eau, sans le moindre risque, déclare posément Zablinsk.

  • C'est absolument impossible, répond le minuscule alien, en ce qui me concerne, je suis bien trop petit pour pouvoir arriver à nager.

  • Il n'en est pas du tout ainsi que tu crois, répond le sage Zablinsk avec chaleur. L'alien en charge des cours de gymnastique m'a assuré que vous étiez tous deux d'excellents coureurs. Dans l'eau, c'est un peu pareil, mon cours vise à vous montrer que précisément vous vous trompez en bien des domaines concernant vos facultés réelles.

 

Le sage leur remet quelques livres, les mène à l'intérieur du bâtiment et les salue gentiment. Les enfants se retrouvent en compagnie d'autres jeunes aliens, qui font partie de leur petit groupe. Le premier cours de ce jour, est précisément un cours de gymnastique, suivi d'une séance de danse et de méditation.

 

Les images qui suivent sont très riches et colorées. Une sorte de gymnase, très proche de ce que nous connaissons apparaît. Au plafond, une multitude de cordes, d'échelles et de sortes de trapèzes sont suspendus, à plus de six mètres du sol. En dessous, une sorte de trampoline permet d'éviter de se faire mal si l'on tombe, avec par endroits, d'énormes matelas très mous. Cela peut sembler dangereux, mais malgré leur allure frêle, les petits aliens possèdent une ossature très souple. Les enfants commencent leur séance de gymnastique par une longue course à pied. Les petits aliens font merveille, ils sont très graciles et rapides, et nombre d'entre eux peuvent faire des bonds impressionnants.

 

Nerti et Zilner s'amusent beaucoup lors de cette séance, à bondir par dessus des obstacles de plus de deux mètres de haut. Ensuite, les enfants doivent faire une course de vitesse. Et là encore, ils sont très agiles. Nerti, qui est parmi les plus petits, est aussi le plus rapide. Il est cependant le moins endurant, et ce sont les aliens les plus grands qui peuvent tenir la distance la plus longue.

 

La professeur de gymnastique, qui se nomme Erdana, est une grande alien élancée au teint rosé des plus agréables. Elle est très affectueuse et très douce. Le petit Zilner est un peu chagriné de n'avoir pas pu courir suffisamment longtemps. Alors, une séance d'assouplissements suit leur folle course.

Le petit Zilner qui est au bord des larmes, est un peu plus confiant lorsqu'il parvient à toucher ses pieds sans efforts, alors que les enfants plus âgés ont un peu plus de peine.

 

  • C'est toi le plus jeune, et tu vois bien que cela présente aussi des avantages, expose la grande alien d'un ton bienveillant. Aujourd'hui, nous allons faire nombre d'activités. Vous avez découvert que vous excelliez tous dans un domaine, plus que dans les autres. Vous parvenez tous à développer une grande vitesse, que vous pouvez maintenir un certain temps. Notre espèce est caractérisée par une très grande vélocité et des bonds plus grands que chez les autres. Vous devez avoir conscience de vos atouts et de vos difficultés. L'apprentissage de la gymnastique est aussi un don de soi. Cela ne doit pas générer en vous de sentiment de supériorité. En aucune manière vous ne devez développer d'esprit de compétition. Au contraire, vous devez vous entraider les uns les autres. C'est la raison pour laquelle, les championnats de gymnastique sont pratiqués en équipe sur notre monde et visent avant tout à passer des moments agréables. Ce parcours d'obstacles a été conçu pour que chacun d'entre vous puisse s'illustrer dans une épreuve particulière et offrir le meilleur de lui même à son équipe.

     

Les enfants regardent le plafond, et en effet, il y a là toutes sortes de poutres et de passages étroits extrêmement hauts. Tout cela est vraiment amusant à franchir pour un petit alien rapide. Nerti et Zilner s'élancent avec tous les autres enfants, sous le regard attentif du professeur. Certains passages sont à plus de dix mètres du sol, et les enfants bondissent avec une merveilleuse aisance d'une poutre à l'autre. Le petit Nerti vole littéralement, en rebondissant avec grâce sur les perches et les différents trampolines placés au milieu de cette grande salle. Zilner, qui est bien plus jeune, glisse d'une corde située à sept mètres du sol et tombe sur le drap élastique situé en dessous. Il rebondit et se rétablit en riant de joie.

La séance se poursuit longuement, les enfants s'amusant à se poursuivre et s'évitant avec grâce, en d'invraisemblables cabrioles. Nerti et Zilner passent là un très agréable moment.

 

La séance de sport s'achève et les petits aliens passent dans une autre salle, réservée cette fois à la danse artistique. Ils sont un peu fatigués de leurs acrobaties et le professeur Erdana a prévu pour eux une activité apaisante. Ils prennent place pour effectuer des mouvements de danse très lents, un peu comme la gymnastique relaxante, qui visent à apaiser le corps et l'esprit. Une musique extrêmement belle et paisible inonde la pièce. Le petit Zilner imite de son mieux les poses de la ravissante alien. Il trébuche et perd l'équilibre. Nerti le retient.

 

  • Ce n'est pas grave mon enfant. On ne peut pas y arriver du premier coup. Recommence plus lentement, expose la dame Erdana avec bonté.

 

Et le petit Zilner persévère. Les enfants se mettent ensuite en cercle, et accomplissent de lents mouvements gracieux. Ils ressentent quelques tiraillements.

 

La séance s'achève, et cette fois, ils sont invités à se diriger vers le lieu des bains. Ils entrent dans une pièce merveilleusement chaude et prennent chacun une sorte de bain de vapeur parfumé merveilleusement agréable. Nerti et Zilner ressortent en se fixant d'un air ravi.

 

Leur séance de sport est terminée et ils peuvent à présent aller déjeuner. Les enfants gagnent le réfectoire et prennent un repas agréable, qu'ils vont déguster sur la terrasse, leur lieu favori. En effet, juste en dessous du vitrage, à une profondeur vertigineuse, on peut voir les nouveaux vaisseaux en cours d'assemblage et de maintenance. Nerti et Zilner ne ratent pas une occasion de s'y rendre, pour dessiner chacun des vaisseaux qu'ils peuvent admirer.

 

Leur repas achevé, ils retrouvent le sage Zablinsk pour un cours tout nouveau, lui aussi.

 

  • Aujourd'hui, nous allons parler des soins du corps et de l'esprit, expose le sage. Et puisque vous avez beaucoup couru ce matin, je pense que vous aspirez tous maintenant à un peu de repos.

  • Oui, c'est bien vrai, assure le petit Nerti en montrant une ecchymose sur son coude.

  • C'est un très bon exemple, mon cher petit. Il nous faut un volontaire, précisément, pour recevoir un massage et des soins.

  • Je veux bien être volontaire, mais Zilner a bien plus besoin de soins. Je crois qu'il s'est tordu quelque chose au niveau du dos, assure Nerti, toujours prévenant avec son jeune frère.

Très intimidé, le petit Zilner regarde ses pieds en rosissant. Il s'avance lentement.

  • N'aie pas peur mon enfant. Nous allons regarder ton dos, explique le sage Zablinsk avec affection. Il faut juste retirer ta tunique et t'allonger. Ensuite, je vais vous donner à tous des remèdes pour soigner vos petits désagréments.

 

Le petit Zilner enlève sa tunique et s'étend sur une sorte de lit de massage très confortable, il observe Zablinsk avec effroi. Le sage commence à examiner son dos en faisant remuer lentement ses bras avec beaucoup de précautions.

  • Tu aurais du en parler mon cher petit, ton épaule est légèrement tordue. Voici un exemple parfait. Avant d'agir, il faut veiller à induire une paralysie partielle du membre concerné, expose le sage en tirant sur le bras de Zilner. Je vais engourdir son bras, pour bloquer le signal nerveux, et ensuite, je vais agir sur son épaule. Le nerf est juste ici, explique Zablinsk en montrant le dos du petit alien. Le fluide des nôtres peut induire une paralysie partielle, servant à endormir localement une zone lésée. Il faut attendre une minute.

 

Nerti observe avec inquiétude son jeune frère, dont le dos est peu à peu engourdi, effectivement, sous l'action des mains du sage. Zilner paraît se détendre peu à peu. Alors, à cet instant, le sage tire sur son bras, pour débloquer son épaule avec un léger craquement. Surpris, le petit alien ne pousse pas le moindre cri.

 

  • Une telle action doit toujours être indolore précise Zablinsk. Une fois l'articulation remise, on étale un baume articulaire pour permettre au corps de se réénergiser, dit-il en prenant une boîte emplie d'une crème dorée à la senteur fort agréable.

 

Le soin est terminé, le petit Zilner se redresse et sourit.

  • Merci beaucoup, vous êtes très doué, dit-il avec candeur. Je n'ai rien senti du tout.

  • C'est le but d'un tel soin. Nerti maintenant va pouvoir te faire un massage. Tu pourras ensuite soigner son coude, explique le professeur.

 

Le sage passe parmi les enfants, et leur distribue des remèdes. Il explique comment étaler des onguents contre les bosses, mais aussi les petites plaies. Ils s'asseyent tous sur le sol, constitué de tapis confortables. Et c'est au tour du petit Zilner de masser le cou de Nerti.

 

Le sage montre un écran et les enfants s'asseyent pour regarder un film sur la désinfection et la guérison des plaies légères, les soins des ongles, des yeux, du visage.

  • Vous êtes maintenant informés de la manière de guérir tous les petits désagréments, expose le sage avec un large sourire. D'une manière générale, les nôtres sont extrêmement résistants. Notre corps se reconstitue très bien, et il est peu sensible aux attaques de germes. Aussi, une plaie peut-elle être colmatée entièrement la plupart du temps. Dans le cas d'une plaie qui ne saigne pas, mais qui suinte, le colmatage avec une résine ne doit cependant pas être effectué. Pour ce type de plaie, il est indispensable d'y appliquer une légère quantité de salive et un film d'huile cicatrisante suffisant, afin d'étanchéifier la plaie. La salive guérit très bien les coupures superficielles. Comme vous le savez, la salive des nôtres est très collante. En séchant, elle va permettre de désinfecter et de soigner immédiatement une petite plaie si vous appuyez fermement durant deux minutes. La plupart des aliens vivant sur ce monde ont une salive parfois colorée, qui peut faire office de puissant cicatrisant. C'est également ainsi que se guérissent la plupart des animaux. Dans le cas des êtres pensants, même si nous pouvons guérir beaucoup de créatures, nous devons toujours agir en respectant la volonté des malades. Certains peuples sont encore très méfiants vis à vis des nôtres, qu'ils assimilent systématiquement à des généticiens cruels. Lorsque j'officie dans les centres de soins, il arrive que des blessés préfèrent un soigneur Kolal ou Galmol, plutôt que moi. Il faut accepter leur choix, sans blessure de notre amour propre. C'est un long travail intérieur.

  • Professeur, quelle est la différence physiologique des nôtres avec les autres peuples ? Peut-on soigner de la même manière un Kolal ou un Ilstirr ? demande une petite alien au teint mauve.

  • Oui, pratiquement. Les nôtres sommes des êtres à sang froid, respirant une atmosphère raréfiée, et résistant très bien aux manœuvres d'accélération. Notre organisme est très fibreux, il contient une grande proportion de silicium. Les Galmols, sont plus proches des êtres semi-aquatiques de ce monde. Ils consomment beaucoup d'algues, de mousses et de champignons. Ils sont donc parfaitement adaptés aux marais, à la fraîcheur et à l'humidité. Ils sont très sensibles à la sécheresse, à la chaleur, nous n'y sommes pas autant. Les Kolals sont de grands aliens à l'esprit très brillant, ils comptent parmi les plus grands théoriciens, les meilleurs mathématiciens. Leur physiologie est très proche de la nôtre, à la différence que leur organisme a muté vers une meilleure régulation de la température. Ils peuvent faire varier leur température, leur degré de maturation cellulaire, leur métabolisme. Les Kolals, contrairement à nous, sont des êtres entièrement végétariens, extrêmement posés. Ils ne sont pas soumis aux instincts reptiliens qui peuvent encore habiter parfois les nôtres. Ces instincts peuvent se manifester, notamment à la vue du sang. Vous devez en être conscients, comme le sont tous les êtres vivant sur ce monde. Chacun d'entre eux est prêt à nous aider de son mieux. Les Ilstirr sont très proches de notre physiologie. Eux aussi sont des aliens ayant parfaitement muté vers un degré d’insouciance, de joie de vivre et d'exubérance musicale très élevé. Ils cultivent l'harmonie et ont donc parfaitement réussi à dépasser tous les instincts de prédation de leurs foyers de peuplement originels. Les Ilstirr maîtrisent pleinement leur variation de température, mais aussi leurs facultés d'endormissement, leur état de stase, et leurs facultés télépathiques sont très grandes, fit le sage en souriant aux petits enfants Ilstirr présents dans le groupe avec affection.

  • Et comment peut-on surmonter ses instincts ? Comment fait-on pour soigner l'intérieur des êtres alors qu'il y a beaucoup de sang ? demande la petite alien d'un ton inquiet.

  • Si tu veux devenir guérisseuse, rien ne s'y oppose. Nos instincts nous incitent à penser que le sang d'un blessé est un aliment, une source de vie, un enrichissement. Au contraire, notre éducation, nous a appris à considérer qu'il existait une infinité de produits alimentaires délectables et que boire le sang d'un individu constituait un acte involutif. Un guérisseur est avant tout animé par un amour extrêmement puissant pour la vie, pour les vies innombrables qu'il parvient à sauver. Cela importe plus que tout. Bien sûr, il peut y avoir des incidents avec les jeunes guérisseurs, mais tous nos experts sont là pour les aider. Ils agissent avec un immense amour. Vous serez soumis à des tests destinés à fortifier votre intérieur. Et avec le temps, vous verrez tout que cela passera très vite. C'est juste une pulsion, une information. Et la joie de guérir des êtres est infiniment supérieure à cela, déclara le sage.

 

La petite alien paraissait très inquiète. Elle vacilla.

  • Professeur, cela veut-il dire que nous sommes mauvais ? Que nos ancêtres étaient fourbes, cruels ?

  • Non, absolument pas, répondit la sage d'un ton catégorique. Cela veut juste dire qu'une certaine catégorie d'aliment a été assimilée à une source de vie, par notre système cellulaire. Mais nous avons tous échoué sur ce monde exceptionnel. Ce faisant, nous avons prouvé que nous étions capables de bien mieux que cela, de bien mieux que tout ce qui avait été encodé en nous. Nous avons effectué un choix. Il y a un temps infiniment long, chacun d'entre nous a expérimenté de nombreuses vies, pour le meilleur, et parfois pour le pire. Nous avons tous été cellule, minéral, végétal, puis animal, et enfin, créature pensante, créature voyageuse. Ce faisant, nous n'avons pas toujours accompli les actes les plus purs, ni agi pour le meilleur en harmonie avec les lois de la vie. Mais nous avons aspiré à une chose, à changer ! Ce que nous avons été, notre passé n'est pas très important, car au final, nous sommes à présent résolus à mener une vie exemplaire, et ça, c'est le plus important. Il nous est toujours permis de recommencer pour changer, mes chers enfants. De cela vous devez vous souvenir. Vous devez songer fièrement à vos ancêtres, découvreurs lointains, voyageurs de l'extrême, qui ont parcouru des éons de temps pour gagner cette planète fourmillante de vie.

 

Le petit groupe d'enfants sourit posément au professeur. Ce dernier mit une musique extrêmement reposante et les invita à s'étendre. Il s'étendit de même parmi eux, leur groupe formant un cercle.

 

  • Mes enfants, il est venu le temps à présent de méditer. Laissez-vous aller en cet instant, en ces eaux glorieuses, celles de l'esprit. Alors, le rêve le plus pur vous habitera, mes chéris. Laissez-vous gagner par l'amour le plus pur qui rayonne du cœur de notre univers, sur toute vie, toute plante, tout être. Soyez apaisés et ressentez cette immense lumière se déverser en vous.

 

Chacun des petits aliens s'endort peu à peu en un sommeil douillet. L'esprit du petit Nerti est un peu agité, il a très peur de ressentir ces féroces instincts lors des séances d'anatomie, prévues bientôt. Mais il ressent en lui un flot de vie, une impression bien plus forte qui balaie ses doutes. Il y a d'abord la flamme chaleureuse de la pensée de son père, le grand guérisseur Amoni, puis, il existe ce lien très fort avec le petit Zilner, qu'il protège constamment. Enfin, il ressent ma pensée, celle de Zilmis, toute notre affection, bien que nous soyons si loin de lui. Le petit Zilner, plus calme, s'est déjà endormi. Alors, Nerti, s'abandonne à son tour au grand sommeil libérateur.

 

 

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes : 

 

Publié dans Messages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pascale 09/11/2020 13:52

C'est vraiment magnifique, merci.