Vous pouvez changer le monde

Publié le par Aurélia LEDOUX

Vous pouvez changer le monde

Message de Catherine

 

Nous sommes tous liés, en cette vie ou la suivante

 

Nous sommes liés, un lien d'amour indéfinissable nous unit. Autrefois, je faisais tout pour mettre les petits plats dans les grands, je faisais beaucoup, mais je me forçais aussi beaucoup, je donnais, alors que ce n'était pas sincère. Je me privais beaucoup aussi, je m'impliquais trop émotionnellement dans ce que j'attendais de mon entourage durant la période des fêtes. Peut-être aurait-il été souhaitable de déployer plus de simplicité en ces occasions ? Je sens que tu n'es pas d'accord avec moi, toi tu ne regrettes rien, dirait-on ? Je suis heureuse que tout ait pu te sembler à ce point aussi parfait ! C'était un peu une récompense dont je pouvais faire bénéficier tout le monde. J'agissais aussi comme si j'étais toujours en parfaite santé, comme s'il n'y avait pas le moindre problème. On les mettait de côté, en ces occasions et cela était bien, ça me permettait d'aller mieux, d'y voir plus clair.

 

Le fait de se mettre en quatre pour les autres n'est pas une bonne chose si l'on doit se forcer. Se contraindre à agir pour « faire bien », est l'un des problèmes de notre société. Tout cela amène immanquablement de l'hypocrisie. Se mettre en avant aux yeux des autres, briller par son savoir faire culinaire, son art de recevoir, a toujours été l'un des fondements de la vie sociale. Et bien sûr, en mettre plein la vue, pour paraître ce que l'on n'est pas est un sport absolu du 21ème siècle ! Il y a ceux, qui face à tant d'efforts ne ressentent que joie et amour, et ceux qui sont là pour critiquer, redoutables et impitoyables, guettant le moindre faux pas...

 

Comment peut-on se permettre de critiquer une réception, un mariage, une fête, alors que l'on serait incapable de faire autant, sinon mieux ? Il y a toujours aussi en ce temps, cette arrière pensée, lorsque l'être humain donne, que l'on vous inculque dès le plus jeune âge. Pourtant, donner, c'est donner, un point c'est tout, ce n'est pas attendre des compliments ou une admiration éperdue. Lorsque l'on donne, c'est que notre âme est au plus près de nous, que nous sommes comblés d'être là et de recevoir, cadeaux, visites, ou simples marques d'affection.

 

 

Dispenser paix et amour à ses proches, n'a jamais été aussi compliqué, semble-t-il. C'est pourquoi, les liens sont importants, surtout en cette période. Aussi, n'ayez pas d'arrière pensée à donner, à dispenser de l'affection, de la bonne humeur autour de vous ! Soyez dans la joie, dans les joies et dans l'affection ! Cette vie que vous avez, est faite pour être vécue à 200, à 300 % !

 

Ne soyez pas dans les peurs, dans l'enfermement, ou l'hésitation niaise et infondée, soyez dans l'ouverture, dans le transport et le bonheur absolu ! La maîtresse de maison qui se questionne pour savoir quelle est le coloris de la nappe le mieux assorti à son sapin, devrait avant tout se soucier de mettre de la bonne humeur, des rires, autour d'elle !

 

Les couleurs, les décors se flétrissent, mais les fous rires que l'on partage ensemble, les bons souvenirs, sont indélébiles. Ils font notre plus grande force.

 

Lorsque l'instant est venu pour nous de franchir la grande porte, nous les emportons avec nous pour nous envoler plus facilement, plus légèrement.

 

Votre monde, souvent, à l'occasion des réceptions, est fait d'hésitations pusillanimes, d'ergotages sur le choix de la tenue vestimentaire de la mariée ou du prince charmant. Quels escarpins faut-il mettre, quel coloris de cravate, quel set de table ? Tout ceci peut vous sembler follement important le moment venu, mais que de tracas au final, lorsque les invités disent qu'ils se sont ennuyés ! Ce que j'essaie de dire, c'est qu'il faut choisir son entourage avec le plus grand soin, et qu'il est plus important d'inviter peu de personnes qui ont du bonheur à se trouver là, que de vouloir « faire bien » en invitant 500 personnes « importantes » qui baillent.

 

Votre monde est empli de paraître, de faux semblants et d'hypocrisie. Lorsque nous passons dans l'autre monde, nous voyons le vrai visage de nos proches, nous savons qui est sincère et qui ne l'est pas. Nous décelons toutes les tromperies, toute la cruauté, l'égoïsme, l'avidité, oui, tout cela nous est connu. Ceux qui ont le cœur pur et ne demandent rien, sont souvent les plus malmenés par la vie, piétinés par ceux qui veulent tout avoir afin de parvenir rapidement à leurs fins.

 

Mais comme je l'ai dit déjà, tout se paie un jour. Le fait de songer mener dans l'autre monde la même vie princière que les riches et puissants malavisés connaissent à présent, revient à une profonde illusion. De même que les humbles et les pauvres, qui travaillent si dur, se voient bien souvent offrir un séjour de repos et de bonheur pour les récompenser de tous leurs efforts. Tout ne se réduit pas à la situation matérielle, il existe aussi des gens nobles de cœur et fortunés, mais très souvent, le bien que l'on a fait nous revient, de même que les basses actions. Si pour bâtir notre bonheur, nous avons usurpé le bien être de ceux qui nous entourent, quels qu'ils soient, alors, nous devrons tout faire pour nous faire pardonner.

 

En ma vie passée, j'étais une femme très souvent trop bavarde, j'ai appris la mesure et le silence, le discernement, la réflexion aussi. Ma vie était assez modeste, puis s'est améliorée par la suite, alors que j'ai comblé mon entourage. J'ai eu ni trop, ni trop peu, ma vie me permettant de réaliser un équilibre subtil entre ce que je gagnais et ce que j'offrais aux autres. Je donnais beaucoup de temps, d'amour, de patience, de sereines conversations aussi. Mais parfois, comme je l'ai dit déjà, je médisais, sans connaître la vérité, et en me méprenant sur certaines personnes dont je ne voyais qu'une facette. Il y a tous ces petits riens qui montrent ce que l'on est vraiment. Il y a ceux qui sont souriants, lisses, plaisants et aimables en toute circonstance ou qui s'efforcent de l'être. Et il y a ceux qui pinaillent, qui sont là à tout critiquer et ne sont jamais pleinement satisfaits, parce qu'ils n'arrivent pas à essuyer l'amertume, la peine qui suinte des ombres de leur passé.

 

Lorsque l'on vient dans le monde d'après, c'est avant tout pour y guérir, pour accepter et expier ce que l'on a, ou n'a pas été. Avant de nous incarner, nous aspirons à nous transformer, à développer certaines qualités. Au fil de nos vies, notre âme se remémore ces engagements, être plus aimant, plus juste, plus patient, c'est ce qui se produit lorsque nous rêvons. Le rêve permet à notre âme de se souvenir exactement la raison pour laquelle nous sommes venus à un instant T, et de l'exprimer pleinement à notre réveil.

 

Il n'y a rien de plus beau, c'est immense et cela balaie tous nos doutes en un éclair !!! Vous le nommez Ascension ou éveil, et c'est ce qui se produit en ce moment même ! Les gens, tous les gens se souviennent de ce qu'ils sont venus faire, mettre une peu plus de joie dans le monde pour la plupart, un peu plus de tendresse, de paix, de douceur, de sensibilité et d'amour.

 

L'amour a sa place partout, dans la famille, dans l'entreprise, dans les médias. C'est avec mansuétude, avec grandeur qu'il faut considérer les autres, avec tolérance aussi, non avec pingrerie. Pensez-y mes chers enfants, que vous soyez journaliste, critique littéraire, policier, expert psychologue, médecin, chef de service, directeur, toute autre profession, ou même parent, toute la responsabilité vous revient.

 

Vous pouvez changer le monde, vous tous, à votre façon, en réinscrivant les vieux schémas, en édictant des règles, des lois meilleures, et en simplifiant les rapports sociaux entre les habitants de ce monde. Tant de choses n'ont plus à être, il y a tellement de mensonges qui ont été mis en place pour berner toute l'humanité. Vous pouvez remédier à cela, vous tous autant que vous êtes ! Il suffit juste d'y croire et de le faire.

 

Nous nous réjouissons beaucoup de votre belle avancée dans le nouveau monde. Nous vous adressons toutes nos plus grandes pensées de joie sereine et d'amour à l'occasion de cette nouvelle année 2021.

 

 

Catherine et tous vos proches qui se tiennent à vos côtés dans le monde d'après

 

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes : 

Publié dans Messages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article