Le voyage de l'être humain vers sa vérité intérieure 2

Publié le par Aurélia LEDOUX

Le voyage de l'être humain vers sa vérité intérieure 2

Message d'Orel (suite)

 

La première partie du message est disponible ici :

 

 

Les technologies de lumière, nos vaisseaux, et nous-mêmes, possédons une signature énergétique si intense, si vive, que vous pourriez en être très intensément affectés. Vous pourriez à dire vrai frire sur place, et ce n'est pas fort agréable. ( je sens en cet instant une chaleur considérable dans mon dos ! )

 

 

Cela m'est arrivé aussi, lorsque j'ai fait la connaissance de Dorian, car son niveau énergétique était considérablement plus élevé que le mien. Dorian avait besoin d'un navigateur, il était bien plus âgé que moi, et entre nous, le courant passait plutôt bien ! (il rit très fort)

 

J'étais le seul à être capable de supporter assez longtemps son fluide si grand, les autres ne pouvaient prendre place à ses côtés dans le vaisseau que nous devions piloter. Dorian était très embarrassé de cette situation, il tentait de baisser ses vibrations, alors que je tentais d'élever les miennes. Après plusieurs séances, le crépitement énergétique était très intense, j'avais la sensation de fondre de l'intérieur. J'étais encore un très jeune apprenti, et mon niveau vibratoire était voilé par des émotions inférieures, la colère, l'agressivité, la témérité aussi.

 

Bien sûr, Dorian me conseillait et je tentais de l'écouter, mais une partie de moi-même se rebellait face à cet enseignement spirituel.

 

J'étais autrefois un être humain, un être habitant un lieu de matière, et notre monde n'y ressemble guère.

 

Je vois une planète très étrange, d'une magnifique profusion de couleurs. Cela fait comme un monde assez éthéré. Le sol semble inconsistant et on a l'impression de marcher sur une nappe d'eau qui fait comme du verre. La végétation est admirable en termes de coloris, de compositions florales, aux couleurs assorties si harmonieusement que cela ferait le bonheur d'un peintre. Je vois des plantes extraordinaires, aux feuillages panachés de pourpre, de blanc et même, d'argent. C'est exceptionnel. En ce lieu très pur, existent de jolies demeures de pierre ouvragée qui font penser à des sortes de temples agréablement moulurés, de petite taille. Les temples semblent flotter au dessus du sol et des escaliers de cristal y mènent. Tous les habitants sont vêtus d'habits amples et colorés. Il existe des sortes de salles de réunion, où des êtres de lumière échangent joyeusement et s'amusent à des jeux d'adresse. Un peu plus loin, une vaste véranda en forme de coupole toute dorée s'élève. Il s'agit d'une serre géante et le cristal qui la compose est si parfait, si vivant, qu'il change de couleur pour s'adapter instantanément au souhait de la végétation.

 

Orel et Dorian se tiennent près d'un autre édifice entouré d'une végétation turquoise, émeraude et dorée, qui resplendit de lumière. Un fier vaisseau est posé dans un hangar et on voit plus haut, une jolie demeure arrondie, qui fait penser à un ensemble de bulles de verre ouvragées, reliées les unes aux autres, entrecoupées de balcons et de tunnels de verdure. C'est un site à couper le souffle, un lieu où existe une harmonie enchanteresse entre tous les habitants. Une famille se tient près de la maison et observe Orel et Dorian de loin. Je comprends qu'il s'agit de leurs parents.

 

La scène s'éloigne et Orel poursuit son message.

 

C'est bien mon monde, que tu as fidèlement décrit. En revenant sur mon passé, je souhaite exposer à quel point il peut-être déstabilisant de se trouver propulsé sur un monde de lumière, lorsque l'on ne s'y attend pas. C'était mon choix d'âme, avaient exposé les plus grands sages, mais mon esprit rebelle s'y refusait. Loin de me contrarier, Dorian me laissa explorer certains méandres, certaines dimensions inférieures à ma guise, par la voie de l'esprit.

 

A cette époque j'étais ce que vous pourriez appeler un rebelle, mais je désirais sincèrement apporter mon aide à autrui. Aussi, nos débuts furent périlleux, Dorian et moi étions affectés aux missions les plus dangereuses qui soient, car cela était mon vœu, bien évidemment. Nous devions ainsi œuvrer à la dépollution de certains sites miniers désaffectés, infestés de brigands de la pire espèce, de maraudeurs et de commerçants avides. Nos interventions se bornaient à neutraliser tout être potentiellement hostile sans l'affecter, et ensuite à convoyer des cargaisons de produits dangereux, d’armements transgressifs, qui devaient être retraités en vue de leur élimination pure et simple. J'étais tout à fait abasourdi de bénéficier de la présence de mon aîné si serein, en toutes circonstances, qui ne se départissait jamais de son humour et aussi, de sa modestie. Je marchais à ses côtés, et j'étais assez fier, il faut le dire, même si souvent, il peinait à m'empêcher de tomber à pieds joints dans les pires embuscades.

 

La présence de Dorian m'aida à accepter ce rôle de protecteur de l'espace, avec plus de paix au cœur. Peu à peu, je ne recherchais plus autant cette situation de péril à laquelle nous étions confrontés bien souvent. J'étais fasciné de voir Dorian agir pour soigner des êtres meurtris avec une efficacité absolue, qu'il s'agisse d'aliens ou de jeunes humanoïdes. Il nous fut même donné de recueillir des robots antiques, qui agissaient de manière un peu étrange.

 

Bien sûr, il peut vous sembler curieux de penser que nous puissions venir en aide à des androïdes. Il se trouve que les nôtres les considérons avec respect, car il est au départ un esprit, une entité énergétique particulière qui habite chacune de ces machines. Peu à peu, au fil du temps, un androïde peut être modifié de manière de plus en plus fine, au point comme certains d'entre-vous en rêveraient, de le faire pratiquement ressembler à un être humain.

 

Vos films abondent en androïdes attachants et très bavards. Il vous faut savoir que cela n'est pas seulement une fiction. Nous avions rencontré de nombreux ingénieurs très fiers de leurs créations, et souvent seuls, plongés dans leurs travaux. Il existait souvent des androïdes dans les laboratoires, pour l'entretien, mais aussi pour la compagnie et pour veiller à la sécurité de tous. Généralement, notre présence à elle seule pouvait suffire à les figer, car les machines tombent souvent en panne si nous nous tenons trop près. Cela était vrai pour Dorian et un peu moins pour moi, d'où la raison de ma présence. J'étais devenu le spécialiste, pour approcher, rassurer et entraver des androïdes méfiants, voire menaçants. Notre mission était simple et consistait seulement à les transporter avec leurs propriétaires en un lieu de remisage peuplé de passionnés et d'experts, qui les réparaient avec la plus parfaite habileté.

 

Plus récemment, Dorian et moi avons été affectés à des missions où il était questions d'aliens dissidents. Ces derniers tentaient de fuir un régime despotique, celui des castes, et nous devions leur prêter assistance, leur fournir une échappatoire. Ensuite, bien sûr avec leur accord, ces aliens étaient menés en des lieux de repos, et plus tard, sur des dimensions semi-éthérées, où ils pouvaient poursuivre leur évolution dans la paix et la joie. Bien sûr, chacune de ces missions demeura gravée dans mon cœur, car il s'agissait souvent de familles, ou de groupes de chercheurs accompagnés de très jeunes aliens.

 

Comme sur votre monde, le changement venait des plus jeunes. Le parallèle est intéressant, car c'est pour offrir un avenir plus radieux à leurs enfants que les adultes quittaient absolument tout.

 

C'est pourquoi, nous vous enjoignons de faire confiance à votre ressenti intérieur, votre cœur, qui sait ce qui est bon pour vous et votre entourage. Chacun d'entre vous est guidé et aimé comme il se doit. Chacun d'entre vous a accès à une vérité, sa vérité, qui n'est pas forcément identique à celle de son entourage. Ce qui compte est de la découvrir, puis, de la vivre, en harmonie, dans la joie la plus parfaite. Nous n'avons pas forcément tous besoin des mêmes choses. Je vous salue, chers amis de ce temps et vous adresse tout mon amour.

 

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes : 

 

 

Publié dans Messages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article