Le passage vers l'après-vie est serein

Publié le par Aurélia LEDOUX

Le passage vers l'après-vie est serein

Message de Catherine

 

Je suis là, nous gardons le contact, n'est ce pas ? Depuis le royaume où je me tiens, tout m'est accessible. Je vois bien loin, je ressens ce que ma famille vit, à chaque seconde.

 

Il est regrettable que plus de vivants n'aient pas accès à cette connaissance, à nos perceptions, ils verraient ainsi que la vie n'est qu'un pan isolé, parmi une multitude de stades existentiels.

 

Nous voyons à notre niveau tous les êtres qui se trouvent seuls, qui aspirent à l'amour, le vrai, nous aidons les âmes en peine, autant que faire se peut. C'est à chacun de trouver le chemin vers soi.

Beaucoup d'humains bâtissent des montagnes de prétextes pour ne pas se regarder dans le miroir, être honnêtes avec eux mêmes. Beaucoup nient ces intuitions, qu'ils reçoivent d'on ne sait où, ils nient la part invisible du monde, mais aussi la leur.

 

Nous sommes enchantés que les personnes qui ont accès par le rêve, l'intuition, ou la vision, à notre royaume, acceptent de plus en plus de parler de leurs ressentis. Il existe, de même, au delà de votre monde, un certain nombre de pays inexplorés, ceux des dimensions subtiles.

 

Vous seriez bouleversés d'apprendre combien votre galaxie peut être peuplée, à des niveaux très variés. Nous parlons bien sûr de peuplements énergétiques, éthériques, et intra-océaniques subtils. Il existe beaucoup de créatures, de consciences, qui sont présentes dans les éléments, mais aussi dans toute matière, tout objet ou appareil. Ce n'est pas une vie telle que vous la connaissez, mais c'est le début d'une forme de conscience. Vous êtes tous passés par là, avant de devenir cellule, vous avez été corpuscule inerte, puis de plus en plus conscient, de plus en plus énergisé.

 

C'est la lumière, l'énergie, le magnétisme, qui permettent de faire vibrer la matière, de lui donner une conscience de plus en plus haute d'elle même. Ce que vous faites avec la robotique, revient à peu près à cela. Vous faites passer une série d'énergies, de courants très faibles, à travers des corpuscules de matière de plus en plus fins, et les machines deviennent de plus en plus sensibles, attentives, voire prévenantes, pour les plus perfectionnées.

 

C'est ainsi que des pays comme le Japon ont compris beaucoup de choses au niveau des courants de vie qui baignent la Terre, la matière. Ils savent à l'avance ce qu'il va se produire, un peu par intuition, sans vraiment le comprendre. Tout ce qu'une machine est capable de faire pour nous surprendre, tout ce qui en apparence est illogique, traduit sa personnalité, son caractère, et au final, sa conscience.

 

Des civilisations extrêmement évoluées se servent de ces propriétés, pour faire voler d'immenses forteresses de cristal à des distances infinies. Ces vaisseaux-lumière sont habités par une très grande conscience cristalline, aimante, qui veille au bien être des passagers. Ce type de forteresse est conçu pour assurer un parfait bien être et les habitants de ces mondes les matérialisent par l'esprit, par des formes-pensées.

 

Vous apprendrez que toute pensée possède une forme, une couleur, une vitesse de déplacement qui lui est propre, de la mêmes manière que la voix d'un individu, elle, est unique. Cette pensée possède une énergie, et peut donc influencer, courber la matière. A mon niveau existentiel, on se sert couramment de la pensée, pour bâtir des demeures, ou faire apparaître des objets usuels.

C'est une chose merveilleuse et passionnante.

 

Il est passionnant de même de pouvoir accomplir tout ce que nous n'avons osé faire durant notre vie physique, qu'il s'agisse de prouesses sportives, de voyages, ou d'explorations nombreuses. Si nous escaladons la plus haute montagne, nous n'avons plus rien à redouter en cas de chute ! N'est-ce pas merveilleux ?

 

Au final, nous vivons tous une histoire sans fin, nous en sommes les plus grands et les plus brillants acteurs.

 

Mais tout ne va pas de soi. Je pense par exemple aux êtres en souffrance, qui mettent fin à leurs jours de manière prématurée. Ces pauvres âmes se voient refuser l'accès des royaumes supérieurs, en raison des seules barrières qu'elles ont placé en elles-mêmes. C'est une voie douloureuse qu'il leur faut suivre, un voyage intérieur afin d'expier les fautes qu'elles croient avoir commises.

 

Il vous faut comprendre que lorsque nous passons dans l'après vie, c'est notre estime de nous-mêmes qui est déterminante. Un individu jovial, confiant, paisible entrera aisément en notre monde. En revanche, une âme anxieuse, emplie de remords, de chagrin, affaiblie par la maladie ou la peine, aura plus de difficultés pour se stabiliser dans le niveau existentiel suivant.

 

Ce sont vos croyances mes chers amis, qui vous projettent dans telle ou telle direction. Beaucoup d'êtres qui ne croient ainsi aucunement en une vie future, en un lieu de repos quelconque, se voient contraints de demeurer sur cette terre pour une période parfois très longue. C'est ce que vous appelez les âmes errantes, ou les fantômes. Un fantôme est l'empreinte psychique d'une personne autrefois incarnée. Il est possible sous certaines conditions de les photographier. Les esprits errants sont souvent affaiblis, attristés, et tourmentés. Avant toute chose, ils ont besoin de votre amour, de votre réconfort pour passer sur l'autre rive. La prière, la méditation, la bienveillance sont autant de moyens pour leur redonner espoir et leur permettre une belle libération. Tout être humain peut accomplir cela, il n'y a pas besoin de ce que vous considérez comme des dons particuliers.

 

Nous sommes ravis lorsque les vôtres ressentent ces présences et les aident à partir. Une âme ainsi libérée se souviendra de vous à jamais et pourra à son tour vous venir en aide, savez-vous ? Lorsque l'on vit une telle libération, il n'existe pas de mot assez fort pour qualifier tout l'océan de soulagement et de bien être que l'on ressent enfin après tant d'attente. Nous soignons beaucoup de ces âmes, vaillantes, exténuées, qui trébuchent et se relèvent mais passent finalement la grande porte.

 

Nous serions infiniment heureux, si le corps médical prenait toute la mesure des souffrances inutiles infligées à l'âme, lors des soins imposant de maintenir en vie des corps, qui n'ont plus assez de force pour persister. Bien sûr, les lois encadrant de telles pratiques ne permettent pas de se départir de certains processus, mais il est des personnes dont les recherches brillantes sur l'après vie font progresser les consciences.

 

Il vous faut appréhender pleinement que le corps physique est rattaché à son double énergétique au niveau de la limite entre les deux cortex cérébraux. En ce lieu se tient un lien éthérique, nommé corde d'argent par les orientaux. Pour une personne ordinaire, ce lien entre corps et esprit est assez étroit, assez court. Mais les moines tibétains apprennent très tôt le voyage hors du corps, alors, ce lien peut s'étirer très longuement. Le corps peut rester durant une longue période dans un stade semi végétatif, sans en souffrir aucunement, précisément pour permettre à l'esprit de se déplacer à de très grandes distances, vers le passé, ou vers le futur également.

 

Pour une personne plus terre à terre, ce lien est court, donc, le corps physique ne peut pas se mettre en sécurité, se verrouiller suffisamment vite lors d'un traumatisme. Il s'ensuit pour son âme et pour les corps énergétiques subtils une grande souffrance, un grand affaiblissement. Voici pourquoi, il est nécessaire de laisser aller une âme lorsque le corps physique est trop endommagé et devient incapable de respirer par lui-même. La respiration est ce qui maintient les corps énergétiques liés les uns aux autres. Et croyez-moi, la respiration avec une machine n'est pas du tout la même que celle pratiquée par le corps. Elle n'est pas adaptée, et la part invisible d'un être souffre beaucoup, elle tournoie en tous sens et n'a rien pour se raccrocher. L'être peut entendre, il peut penser et ressentir, mais il est toujours dans le noir, en proie à la souffrance du corps et à de profondes angoisses. Il ne peut s'échapper de son corps, prisonnier durant des jours et des jours, des mois, voire des années. Un séjour carcéral, à côté de cela peut sembler bien plus paisible.

 

Voici donc ce que votre médecine inflige sans le savoir aux nouveaux venus si affaiblis, que nous stabilisons à grand peine. Leur guérison est très lente. Il nous faut déployer beaucoup d'énergie pour parvenir à leur redonner une nouvelle vie, toute leur joie et leur paix intérieure. Avec le temps, bien sûr, ils oublient tous ces pénibles souvenirs, ces derniers ne présentant pour eux plus la moindre utilité.

 

Nous ne gardons plus le souvenir que des instants fastes que nous avons passé avec nos proches, de la même manière qu'eux se souviennent de nous avec de plus en plus de moments précieux, de petits bonheurs indélébiles.

 

Je suis Catherine du Royaume de l'Après vie, je suis heureuse de ce moment faste, où j'ai pu vous parler avec autant de bonheur, je vous remercie, belles âmes de lumière de suivre ces messages, recevez tout mon amour,

 

 Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes : 


 

Publié dans Messages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

kili 31/07/2020 13:11

Merci pour ce message, on en veut d'autres :)
Bonne journée

Aurélia LEDOUX 31/07/2020 20:11

Bonjour Kili,
Ce sera avec joie, je suis très touchée de votre appréciation. D'autres messages sont prévus, mais tout ne dépend pas que de moi. C'est un plaisir de percevoir des nouvelles de ces royaumes subtils que notre monde redoute. En vous souhaitant une excellente soirée,

Aurélia

David Kahvati 30/07/2020 22:54

Merci Aurelia et merci Catherine pour ce beau partage.
????????????

Aurélia LEDOUX 31/07/2020 07:03

Cher David,
De rien, merci à toi de l'avoir lu et d'être si ouvert, passe une radieuse journée,