De nouvelles techniques de guérison

Publié le par Aurélia LEDOUX

De nouvelles techniques de guérison

Message du Guérisseur Lestrys

 

Je viens vous conter un nouveau récit, je suis le guérisseur Lestrys.

 

Il m’est très agréable déjà, de vous avoir exposé mes aventures, lors de ma vie passée d’alien. Certes, les nôtres vivent très vieux, et notre mémoire est immense, bien plus riche et détaillée que la vôtre également. Le fait que nous soyons habitués à converser par télépathie, a une influence sur la manière dont nous encodons les souvenirs, les assemblons entre eux pour mieux nous en rappeler.

 

Le codage de l’information est bien plus basique, bien plus binaire, si vous préférez, mais cela permet ainsi d’en stocker une très grande quantité.

 

Notre cerveau est plus complexe, mais le cerveau n’est pas le lieu de stockage d’une information, il contient juste les codes pour y accéder, au niveau de l’esprit, qui lui, est une composante essentielle mais invisible de chaque être.

 

Sur un disque dur, l’information est stockée avec un emplacement très précis, un numéro de secteur, de plateau, et de cluster, pour le cerveau, il en est de même.

 

Le cerveau est une sorte de processeur rayonnant qui combine les informations entre elles, qui les assemble et les compare. Il ne possède qu’une mémoire de travail, ou mémoire vive. Sitôt que le sujet s’endort, il passe à un stade de travail différent. Il peut recombiner des informations placées à des niveaux plus profonds de la mémoire, ce que vous nommez inconscient. Parfois, le sujet sort de son corps et une part subtile de son être s’en va visiter d’autres plans dimensionnels plus éthérés. C’est ainsi que nous pouvons vous voir.

 

Très souvent les vôtres partez la nuit nous visiter, aller voir vos guides, des membres disparus de votre famille, de vos proches. Nous voyons tout cela.

 

Pour nous, qui habitons des plans subtils, il en est de même, nous allons simplement visiter des plans de densité plus éthérique durant notre sommeil. Ces plans correspondent aux dimensions angéliques et archangéliques. Ils sont habités par des êtres de très haut niveau vibratoire. Ils nous donnent des conseils sur la marche à suivre, de telle ou telle opération de guérison, sur des enfants, par exemple.

 

Je me trouve en ce jour en un centre de soins, je dois effectuer des tâches complexes sur deux enfants. Ce sont deux frères.

 

Le professeur me montre deux petits êtres apeurés. Le premier possède un teint blanc très clair et le deuxième est bleuté. Le petit être bleuté s’est fait très mal à la cheville.

 

Ces enfants ont très peur d’être séparés, plus que la douleur physique. Bien sûr, ils ne sont pas de vrais frères, mais demeurent toujours ensemble, alors nous les avons laissés occuper la même pièce. Le jeune au teint nacré est simplement affaibli, il faut le placer sous un cristal réénergisant.

 

Le professeur fait descendre un long cristal du plafond, il s’en échappe bientôt une lueur blanche éclatante, puis rosée sur les pourtours. Le jeune alien est traversé par une énergie intense, cela l’apaise, il se sent aussi bien que faire se peut et s’endort. Le professeur peut maintenant agir sur le deuxième petit être et l’emmène dans une salle d’examen.

 

Comme il est très agité, il lui fait prendre un soporifique, élaboré uniquement à base de plantes et de champignons. Le jeune alien s’endort aussitôt. D’autres aliens entrent dans la pièce, avec un homme plutôt timide. Un écran montre l’intérieur de l’articulation du jeune alien. Son ossature est composée d’os minuscules. L’écran révèle une entorse à la cheville, les ligaments sont très sensibles. Les guérisseurs ne peuvent agir sur ce cas.

 

Il n’y a pas de lésion, rien que l’on ne doive recoller. Nous allons nous contenter de masser l’articulation avec un onguent et de réénergiser la zone par le cristal.

 

Le guérisseur Terrien s’approche et étale un onguent à l’odeur aromatique, il masse précautionneusement la minuscule cheville du jeune clone. L’articulation est enflée.

 

Ensuite, une lumière très vive, rouge cette fois, tombe sur la zone blessée. Puis les guérisseurs posent des électrodes en haut et en bas de la cheville. Une énergie très intense traverse les nerfs de la zone atteinte. L’articulation demeure immobile, il y a juste de légers tremblements.

 

Nous étirons légèrement et remettons les fibres musculaires en place. Cela se fait lorsque le sujet est endormi. Comme cet enfant est sensible, nous avons mis un baume rafraichissant sur la zone lésée. Il lui faut juste du repos. Ensuite il devra faire quelques séances de gymnastique.

 

Le professeur ramène le petit blessé près de son frère. Le Terrien attentif, lui a juste mis un bandage.

 

Il sait qu’il ne doit pas marcher sur sa jambe, ces enfants sont très précoces. Il lui faudra une semaine de repos. Durant ce temps, l’autre petit se fera un plaisir de l’aider et de le soigner.

 

Le professeur suit une enfilade de couloirs bleu pastel, bleu lavande, vert d’eau ou rose fuchsia, les parois sont opalescentes et agréablement lumineuses. Il flotte dans l’air de douces senteurs florales.

 

C’est un grand centre de soins, explique t-il.

Ici, nous recueillons des blessés qui ont traversé les périls de la Terre intérieure. Il leur arrive parfois certaines mésaventures.

 

Voici un alien qui s’est brisé le bassin en faisant une chute, poursuit le sage.

Des laborantins sont en train de reconstituer tout son côté droit.

 

Effectivement, on voit un alien endormi et des petits êtres aux doigts très longs, reconstituer la fracture en ressoudant les os. Ils utilisent pour ce faire une pâte qui imite l’osséine et qui sèche en une heure de temps. Les jeunes laborantins agissent en utilisant des pinces et des tubes de remède. On voit leurs grands yeux noirs très concentrés. Ils ne portent aucun gant, ni masque respiratoire. Seul un faisceau éblouissant entoure la zone opérée.

 

Nous n’utilisons pas de gants, reprend le guérisseur, cela gène les mouvements des praticiens, le faisceau protège la plaie de germes éventuels. Nous agissons ainsi, ensuite, la plaie est recollée avec soin.

 

En effet, un écran montre un alien en train d’étaler une pâte translucide autour de la plaie. Un autre alien tient un instrument qui génère un pinceau lumineux intense. La plaie est alors recollée parfaitement. On ne voit plus qu’un fin sillon.

 

Cette technologie est indolore. Ils mettent un peu de résine prophylactique autour, pour protéger la zone pendant plusieurs jours. Le patient doit attendre quelques jours pour remarcher. Il ne doit pas sauter, ni bondir, mais cela lui évite d’être immobilisé. Nous appliquons aussi cette technique aux animaux de grande taille.

 

Le professeur entre dans une autre salle, où un cheval est installé sur un étrange appareil roulant, destiné à soulager l’arrière de son corps de son poids. Sa jambe droite est lamentablement tordue et pend tristement. Le cheval hennit, de douleur, mais surtout de peur.

Des aliens s’approchent et lui font absorber un sédatif. Un deuxième chariot est approché cette fois, de l’avant de son corps, avec un coussin, pour qu’il puisse reposer sa tête.

 

Des aliens consciencieux rasent la partie blessée et étalent des anesthésiants. Le cheval s’endort paisiblement.

 

Des écrans montrent l’intérieur du corps de l’animal.

 

Ce cheval est tombé dans un trou, explique le sage Lestrys.

Ici, nous soignons tous les animaux. Il a fallu une grue pour le sortir de là. Evidemment, cela demande du travail, mais sur votre monde aussi, en se donnant la peine, il est possible de soigner des animaux de grande taille. Lorsque leurs membres sont atteints, il faut juste un dispositif roulant de ce type, le temps que l’articulation guérisse.

 

Les petits biologistes commencent leurs soins sur le cheval. La première fracture est nette, elle est ressoudée de manière similaire, cette fois en injectant simplement un composé, du stimulateur d’osséine au centre de l’os. Ils en injectent aussi une pâte durcissante sur le pourtour de la fissure.

 

Cette pâte est pleinement naturelle et imite la consistance de l’os à l’état natif, le temps que le cal se forme. Lors de la cicatrisation de l’os, le matériau rajouté est progressivement dégradé par le corps. Pour les os plus fins, plus souples, une sorte de colle, de résine, est étalée, qui elle, sèche presque instantanément. Elle peut être plus ou moins pâteuse, plus ou moins souple, en fonction des propriétés que l’on souhaite obtenir dans la reconstitution des os, en fonction aussi de l’âge du sujet. L’os soigné doit être presque aussi solide qu’avant, au moins de moitié, pour que le patient n’ait pas besoin d’immobilisation trop importante.

 

Puis, les petits êtres positionnent une attelle sur la zone blessée. Une autre fracture, avec un épanchement, plus bas, leur demande un peu plus de temps. Il leur faut agir, en disposant cette fois une sorte de ciment très solide, qui se rattache directement aux protéines osseuses, et qui est ensuite peu à peu dégradé lentement par le corps.

 

C’est un animal très lourd, ajoute le sage.

Nous devons mettre un produit à base de résine, qui se solidifie très vite, en se combinant avec chaque os. Ce produit est bien sûr entièrement naturel, il est constitué d’une résine, d’argile et de minéraux qui vont renforcer le tissu osseux. Lorsque nous recollons ainsi l’ossature, il arrive que la substance se répande de manière anarchique à l’intérieur de l’articulation. Lorsque cela arrive, l’animal ne doit pas bouger, le temps que l’os se ressoude convenablement. C’est un chariot qui lui sert à se mouvoir. Il reçoit une attelle.

 

Sur votre monde, cet animal n’aurait eu aucune chance. Les chevaux sont considérés avant tout comme un outil de travail ou un moyen de gagner rapidement beaucoup d’argent. Ils reçoivent peu d’amour et d’affection, à part dans ces endroits ou des personnes dévouées leur offrent un havre de paix. Vous avez cependant fait de grands progrès concernant la compréhension de leur physiologie. Il existe des personnes très dévouées avec les animaux, nous leur exprimons toute notre gratitude, tout notre amour.

 

Ce petit exposé, vise à vous inspirer concernant de nouvelles méthodes de soin. Nous vous invitons à poursuivre vos recherches sur l’albumine. Avec d’autres protéines, c’est le composé principal de la colle contact, une colle organique, que nous utilisons pour réparer les articulations et les vaisseaux sanguins endommagés, et refermer des plaies simples. Nous utilisons autrement de la résine végétale, du miel et de l’huile désinfectante, à la citronnelle par exemple.

 

Ces méthodes de soin permettent de réduire le temps des interventions et les complications éventuelles. Nous sommes parvenus à répliquer à peu près tout le matériel du corps, en substances organiques compensatrices. Ces substances agissent comme un matériau de comblement, de substitut, le temps que le corps fabrique de nouvelles cellules. Il sert un peu d’engrais, si vous préférez. Nous produisons ainsi de l’épiderme naturel, de l’osséine, ainsi que des matériaux cartilagineux et de la substance de comblement musculaire. Il s’agit de matières premières, qui évitent de pratiquer ce que vous nommez des greffes, et qui à terme, vont permettre d’obtenir un renouvellement parfait de la zone lésée. Ces matériaux ne possèdent pas de marquage génétique propre, ils sont utilisables sur un grand nombre d’espèces vivantes et sont pleinement tolérés par le corps.

 

Nous vous souhaitons d’effectuer des découvertes identiques, nous vous adressons toute notre admiration, toute notre affection,

 

Le guérisseur Lestrys et ses amis,   

 

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :

 

De nouvelles techniques de guérison

Publié dans Messages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

suzanne lalande 01/07/2018 17:50

bonjour
c'est une demande perso à prof lestry
bien qu'il ne soit pas de ce monde
ceci va concerner bien d'autres personnes en souffrance comme moi et dont les médecinc terrestre n'ont plus de solutions
ce sont les douleurs articulaires , les artrites aiguës qui apportent des lots de complications comme des bursites , ganglions, et synovites
à part les sacs de gel froid
je viens de commencer une cure de plantes chinoise
d'apres prof lestry comment soigner ces artrites et polyarthrite autrement
tellement j'ai médité , travailler avec la lumière , l'argile , les pierres rien n'y fait cela dure depuis janvier je suis très handicapée de ce fait du coude gauche
avoir 74 ans n'est pas une raison car je suis valide par ailleurs , et veut encore ""faire "sur ce monde avec mes membres
s'il pouvait vous répondre et ainsi à bon nombre
avec tout mon coeur suzanne

Aurélia LEDOUX 03/07/2018 20:33

Bonsoir Suzanne,
Votre message me va droit au cœur, et je compatis pour cette souffrance. Je ne suis hélas pas reliée en direct au professeur. C'est juste lui qui me donne des messages. Il se trouve juste que j'ai pu avoir accès à des films ou des livres qui dépeignaient de telles maladies. Les personnes ayant obtenu une rémission complète ou durable de leurs douleurs ont effectué des soins par le jeûne, les régimes alcalinisants à base de fruits et légumes, la méthode Seignalet, ainsi que par une pratique modérée du sport. Les messages que je reçois pointent tous la manipulation génétique plus ou moins nette des céréales, les additifs présents dans les aliments, l'excès de sucre, les laitages dans la cuisine industrielle, les addictions en tout genre. Tout cela fait comme une sorte de colle, des dépôts de matières qui s'accumulent, une acidité excessive des fluides qui endommage à terme les articulations.
D'ailleurs les êtres qui me dictent ces messages ne pourraient pas manger notre cuisine, trop riche, trop indigeste pour eux. Même s'ils sont différents de nous, évidemment, ils devraient quand même pouvoir goûter nos plats en petite quantité si ceux-ci étaient de bonne qualité.

Je ne suis pas une experte, je vous livre juste quelques pistes, vous trouverez bien davantage de renseignements par une recherche Google sur le pH du sang et ses effets. Le pain serait également en cause, car trop dénaturé.
Je vous souhaite bonne chance pour trouver l'origine de cette affection bien pénible, et vous souhaite de guérir très vivement, je vous salue et vous dis bonne soirée,
Aurélia

Jean Paul 29/06/2018 22:10

c'est fascinant d'apprendre leur technique de reconstitution des parties du corps avec des produits à base naturelle..!! est ce qu'il y aura un scientifique Médical qui s’inspirera de ces techniques...?? ça prendra du temps. Un cheval sauvé..!! magnifiques images ..adorables Merci

Aurélia LEDOUX 30/06/2018 19:42

Merci, merci Jean Paul !!! Longtemps après avoir reçu ce message, j'ai vu une émission télévisée, où des chercheurs avaient le projet de soigner avec des biomatériaux. Ils cherchaient à créer un substitut de tissu osseux avec de la soie naturelle. Ils se sont rendu compte que le phénomène de rejet n'existait pas. Vous pouvez imaginer mon étonnement ! Certains médecins utilisent une colle mystérieuse pour soigner des plaies chez des jeunes enfants. Il s'agit d'une colle organique, type colle contact, qui évite les soins douloureux en vogue sur notre monde.
Les aliens utilisent un composé présent dans la salive, en plus concentré, pour guérir des blessures. La salive de l'être humain a des propriétés antibactériennes, et elle pourrait permettre d'élaborer une "colle" semblable. D'ailleurs lorsque l'on met de la salive sur une petite coupure et que l'on serre très fort durant une minute, ensuite, la plaie arrête de saigner, et elle guérit plus vite.
Cela me ferait très plaisir que des médecins cherchent à guérir les chevaux, les animaux de grande taille, comme ils le font déjà pour les chats et les chiens. Très heureuse soirée à vous,