Restaurer le patrimoine génétique des champs

Publié le par Aurélia LEDOUX

Restaurer le patrimoine génétique des champs

Voici la suite du précédent message, visible juste ici :

 

Soyez pleinement heureux dans ce que vous faites

 

Cette suite est inattendue, et certaines parties du texte, trop personnelles ont été retirées.

 

 

Voici qu’une autre présence s’approche.

 

 

« Je suis là moi aussi. Et je sais combien il est difficile pour toi de prendre ce message.

 

Mon père a été très méchant avec moi, vraiment très méchant et absent. L’absence, l’indifférence fait plus de mal que l’hostilité déclarée parfois.

 

Mais vois-tu, nous nous sommes retrouvés, et nous nous sommes pardonnés. Nous nous sommes révélés de cœur à cœur, un père qui tend les bras à son fils et qui est heureux de le voir, c’est une chose que je n’avais jamais connue, vécue. Je n’en aurai jamais espéré autant. »

 

Voici que mon grand-père s’avance et parle. C’est la première fois et j’en suis abasourdie. La connexion n’est pas très nette.

 

« Je suis là moi aussi, un être lointain que tu appelais dans tes rêves d’enfant. Que tu idéalisais, en me considérant comme un savant en électricité. Je suis bien là, et j’embrasse tout le monde ici bas. Même si je me suis mal conduit. Comme tu l’as entendu tout à l’heure, un autre chemin est possible.

 

Même si tu as l’impression que nous sommes loin, nous sommes tout près. »

 

Mon père reprend.

 

« Il existe beaucoup d’énergie ici bas, et cette énergie aspire à restaurer la flore dans son intégralité. La photosynthèse des écosystèmes a été éprouvée par l’adjonction d’extraits chimiques dans les sols, qui ont modifié le système immunitaire des plantes.

 

En modifiant leur système immunitaire, les nouvelles semences sont devenues plus fragiles, voire stériles. Et il est flagrant de constater l’acharnement de l’homme, à vouloir maintenir une espèce stérile, qui serait vite éliminée dans la nature, car affectant de manière dommageable toute la chaîne alimentaire.

 

Et nous sommes ravis de voir que des cultivateurs éclairés ont mis à jour ce système pernicieux, un levier pour l’économie phytosanitaire, et un désastre écologique majeur.

 

Oui, ces esprits éclairés ont restauré à leur état originel le patrimoine génétique des champs, des plantes, en ne semant que des variétés nobles, heureusement intactes et qui sont, elles, parfaitement à même de se ressemer.

 

Nous leur tirons notre chapeau. Nous sommes aux anges, car ces botanistes éclairés, ces amoureux des sols, ont révélé combien les plantes avaient en elles-mêmes le pouvoir de résister à des moisissures, des insectes et des parasites variés en se perpétuant, génération après génération. Une mémoire immunitaire s’installe dans les feuilles, les tiges et les racines de la plante, avec, à chaque fois, le répertoire de toutes les attaques qu’elle aura vécu et repoussé avec succès. Cet apprentissage soigneusement emmagasiné, va resservir aux jeunes générations de plantes. Cela est en particulier vrai pour les tomates, ainsi que l’a si bien démontré un jardinier hors pair en vidéo.

 

Nous invitons les cultivateurs à faire appel à ces associations tout à fait méritoires, qui vendent des semences non génétiquement modifiées, d’espèces végétales vraiment résistantes, qui ne nécessitent donc, que peu ou pas d’engrais, de pesticides.

 

Oui, ces plantes croissent directement en harmonie avec la terre. Car le code génétique d’une plante est fait pour que celle-ci reçoive directement son énergie du soleil, mais aussi du sol, des énergies telluriques. Il y a là un code, avec l’activation de nombreux récepteurs de cette énergie vitale, celle que les orientaux appellent le « chi », qui entre par les chakras de la plante.

 

En appauvrissant et en dénaturant l’inscription génétique originelle, la circulation de cette énergie est perturbée, la plante dépérit si l’on tente de la ressemer. Et elle est susceptible d’entrainer des allergies alimentaires chez ceux qui a consomment, car cette plante modifiée sera indigeste. Cela est particulièrement vrai sur les céréales qui engendrent des troubles digestifs et des allergies, chez les jeunes enfants, tant elles ont été éloignées de leur état originel, par de nombreuses manipulations de leur génome.

 

Nous sommes ravis que vous ayez fait de telles découvertes, ravis que vous ayez accepté l’idée qu’il fallait préserver les sols, et donc que la culture raisonnable, ou de transition était une alternative indispensable, si l’on voulait lutter conter l’aridification des champs.

 

Je vous remercie de votre écoute et vous embrasse tous affectueusement,

 

PP. le Jardinier des Royaumes de l'Après-Vie

 

 

Je vous remercie moi de même et vous dis à très bientôt,

 

Je suis emplie de tellement de joie de pouvoir converser ainsi !!!

Je vous envoie tout mon amour, heureux habitants de ce royaume baigné de soleil !

 

Catherine des Royaumes de l’Après vie

 

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :

 

 

 

Publié dans Messages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article