Sur les temps du passé

Publié le par Aurélia LEDOUX

Sur les temps du passé

Message de Dorian

 

« Me voici de nouveau auprès de toi, c’est moi Dorian, et il me sied de vous donner un nouveau message sur les temps de ce monde, les temps à venir et ceux du passé.

 

Vous n’êtes pas sans savoir, que des légendes profondes ressurgissent un peu partout sur le globe.

 

Les archéologues ont exhumé ces légendes au cœur des cinq continents et elles convergent toutes en l’existence de ce passé de la Terre, héroïque et lointain. Il y eut autrefois d’autres continents, il y eut une science et elle fut bien grande en son temps. Cette science était capable de faire léviter les plus gros objets, de fracturer la pierre par le son. Certains voulurent en faire une arme de guerre, d’autres, un moyen de construire des villes très accueillantes, dédiées A LA SPLENDEUR DES DIEUX.

 

Oui, car les dieux étaient venus, à plusieurs reprises déjà, enseigner ce moyen de construire des citadelles aux hommes et aux femmes. Ils les emmenèrent également en d’autres lieux, d’autres contrées. Il y eut des provinces sur Mars, des cités furent édifiées sur les petits satellites de Mars et des champs prospères y furent développés. L’homme s’enorgueillissait beaucoup d’avoir été placé au sommet par les dieux, et de se trouver être son égal. D’autres hommes, plus sages, craignaient ce qui allait suivre, à savoir, la venue des chefs, des ligues se créèrent. Des protestations s’élevèrent, certains hommes, pas plus d’une poignée, se firent craindre des autres, qui les suivirent aveuglément.

 

Profitant de ces dissensions, des peuples stellaires avides s’immiscèrent dans la faille, enclenchant le début de luttes terribles et soudaines.

 

Une partie des anciens, des êtres les plus sages, fit le vœu de disparaître de la surface du monde, le temps que ces conflits cessent. Il reparut en certaines périodes, comme le Moyen âge, pour dispenser un peu de sa sagesse.

 

En ce jour, les temps sont venus pour que le savoir perdu des anciens refleurisse, car l’humanité, la grande majorité de l’humanité, est de nouveau sage.

 

La plupart des hommes aspirent à la paix, au bonheur, une infime minorité est avide de voir la guerre revenir. Cette infime minorité doit s’incliner ou disparaître.

 

Oui, cette pensée vient en votre esprit, comment peut on vouloir le malheur de la totalité d’un monde, à seule fin de le dominer ? Cela n’a pas de sens, il est vrai, même si certains êtres sont heureux et vivent confortablement.

 

De tels êtres n’ont pas encore ouvert leur cœur, ils sont complètement insensibles à la peine qui est celle de votre temps.

 

Ils ne sont saisis de nulle compassion, en voyant le dur labeur de ceux qui peinent aux champs, ils ne s’étonnent point de voir persister des engins tirés par des animaux avec difficultés, sur des sentiers rocailleux, tandis qu’eux possèdent des véhicules qui vont sur terre, dans les airs et même sous l’eau, et dont ils ne savent que faire.

 

Ils possèdent de même, des villas inondées de richesses, dont ils n’ont même pas l’usage.

 

Et pourtant, tant d’êtres sur Terre n’ont même pas un morceau de pain à manger chaque jour. Ils ne peuvent se vêtir convenablement, ni manger à leur satiété. Pour pouvoir demeurer propres, certains n’ont même pas d’eau ou seulement de l’eau boueuse.

 

Et les seigneurs de la guerre demeurent insensibles à leurs plaintes, alors que la technologie de l’antigravité est déjà en leur possession.  

 

Que veulent ces seigneurs ? Ils veulent continuer de dominer, d’asservir la race humaine et pourtant, cela ne leur cause nul bonheur. Leur cœur est si aride et sec, que plus rien ne parvient à les rendre heureux.

 

Simplement parce qu’ils voient le sourire de ceux qui peinent aux champs, la joie que les êtres humains, même les plus pauvres, se prodiguent en se soutenant mutuellement.

 

Ils voient la lueur de foi qui inonde les êtres lorsqu’ils prient, lorsqu’ils méditent et qu’ils sont dans le bien être le plus absolu.

 

Les seigneurs de la guerre ne peuvent se relier à rien, ni à personne, ils sont seuls et bien seuls dans leur tête. Ils sont rejetés par la planète toute entière, par la vie elle-même et leur temps a passé.

 

Voilà ce que je souhaitais vous dire. Les énergies qui se déversent sur le monde actuellement, sont des énergies de calme, de bonté, de douceur et d’amour.

 

Quant aux êtres les plus vils, ils sont sous bonne garde, ne vous en faites pas, enfermés dans leurs tours de solitude. Nous nous chargeons d’eux, soyez donc en paix, Enfants de la Terre.

 

Laissez ces douces énergies de paix et d’amour vous envahir, vous soulever, vous le méritez bien !  »

 

Dorian et les Êtres de Lumière

 

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :

Publié dans Messages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article