Le renouveau du printemps

Publié le par Aurélia LEDOUX

Le renouveau du printemps

Message du Professeur Zolmirel

« Je me tiens à votre niveau. Je suis heureux, heureux, oui, car je puis ressentir chaque chose qui pousse ! La vie qui revient en votre sol, en votre terre, vos champs ! C’est moi votre ami, le professeur Zolmirel.

Professeur veut juste dire que j’ai étudié la botanique, la géophysique et la physique. Ce que vous appelez la mécanique ondulatoire et la physique quantique. Nous étudions aussi cela, car elles préludent aussi au développement des plantes. Ce sont des courants d’énergie, des cycles. Les grandes marées cosmiques les encouragent à s’épanouir, comme les phénomènes lunaires que vos ancêtres connaissaient bien.

Ils sont qualifiés d’énergies biodynamiques sur votre monde, mais ceux qui cultivent la terre les emploient peu. Pourtant cette formidable énergie de l’univers est là pour améliorer la croissance végétale !!!

Cela peut vous surprendre, mais nous n’amendons que peu la terre de nos cultures. Simplement parce qu’en mélangeant des espèces symbiotiques, il n’existe pas ce phénomène de perte de certains composés minéraux du sol. Nous n’utilisons pas non plus d’engrais NPK, mais de la matière organique bien apprêtée. Celle-ci est constituée de débris végétaux, de compost, et d’épluchures de fruits et de légumes. Nous y ajoutons aussi différents composés de pierre en poudre (craie, argile) que nous broyons finement.

La terre ensuite est bien noire, bien riche, pour que la « petite » vie puisse s’y épanouir.

Cette « petite » vie du sol est en réalité bien grande. Il y a bien sûr les vers de terre, qui aèrent la terre de leurs galeries, mais aussi les collemboles, et les autres petits êtres qui améliorent l’absorption de l’eau et la germination. Un sol riche est un sol bien drainé, qui ne se tasse pas lorsqu’on marche dessus.

Car il faut bien marcher, n’est ce pas ?

Vos ancêtres savaient cela. L’usage de machines agricoles aussi lourdes que les vôtres est bien dommageable pour cette vie du sol, qui subsiste en peu de champs.

Mais il existe des êtres qui ont tellement d’amour pour un sol bien cultivé et qui essaient de bien faire. Nous savons que ce n’est pas facile, puisque les engins agricoles à anti gravité n’existent pas encore chez vous.

Nous n’en utilisons que fort peu, chose qui pourrait vous étonner, car nous parvenons à agir sur la matière. C'est-à-dire que nos intentions convenablement formulées, donnent le jour à une action très heureuse. Ainsi, semer, repiquer et transplanter devient un jeu d’enfant.

Les engins volants nous servent surtout pour le transport des denrées alimentaires.

Sur notre monde existent aussi des sortes de marchés, de foires, de festivals.

Chacun y amène ses plus belles productions végétales, et tout cela se fait dans la bonne humeur.

Nous échangeons alors beaucoup de produits. Des semences, du terreau, des nouvelles variétés de plantes, et ensuite, nous organisons d’agréables dîners champêtres. A cette occasion il nous est très agréable de rencontrer les autres peuples qui habitent sur ma planète. Certains sont de très grands aliens, immensément sages. Et d’autres sont bien plus petits que nous, et un peu farceurs. Nous les considérons avec beaucoup de tendresse.

Comme il nous est plaisant de converser en leur compagnie !

Ils ont des capacités que nous n’avons pas, au plan cognitif, au plan de l’organisation de bibliothèques par exemple, et aussi pour étudier ce qui vit.

Ils voient la forêt d’une autre manière que nous. A travers leurs yeux nous découvrons de nouveaux enseignements.

Nous aimerions vous dire que la différence n’est pas très importante et qu’il faut considérer les autres peuples avant tout avec bienveillance.

Cela doit être possible, pour vous, puisque tous les êtres peuplant vos contrées sont de type humanoïde.

Nous arrivons bien à communier avec des aliens qui ne nous ressemblent pas du tout ! C’est donc que cela doit être possible !

Oui, vous le dites bien souvent, la cuisine et la musique sont un excellent moyen de réunir les peuples.

Développez cela, et laissez le reste.

Nous vous y encourageons, et vous saluons bien amicalement,

 

Le professeur Zolmirel et tous les amis de la Terre, »

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :

Publié dans Messages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

isabelle 07/05/2017 12:41

passionnant, très inspirant, ça me donne des idées! merci Professeur, merci chère Aurélia!