Tous les êtres de ce temps sont aimés comme il se doit

Publié le par Aurélia LEDOUX

Tous les êtres de ce temps sont aimés comme il se doit

Revendiquez une vie juste, saine, admirable

 

« Tous les êtres de ce temps sont aimés comme il se doit. D’une manière certes différente, mais qui leur correspond parfaitement, qui est la plus à même de les aider à parcourir ce qu’il reste de chemin.

Trop souvent, vous doutez de vous, chers Enfants de
la Terre.

C’est Dorian qui vous parle et oui, je ressens ce doute, cette parcelle de questionnement ininterrompu, émaner des pensées humaines.

Les interrogations les plus inattendues, (et attendues), sont, « Que va-t-il se produire maintenant, quand cela va-t-il se produire, et comment ? ».

Jusqu’à quand cela va-t-il continuer ?

 

Oui, toutes ces interrogations sont légitimes, voici quelques éléments de réponse.

Vous êtes entrés dans une spirale de temps, une boucle si vous préférez, qui risque très bientôt de refermer le passé sur lui- même, certes cette image peut paraître quelque peu imprécise, mais elle traduit bien l’aboutissement final. Votre passé sera révolu, il n’aura pour ainsi dire jamais existé.

Nous savons que c’est un concept difficile à appréhender pour vos sens, mais d’une certaine manière, le passé n’a pas encore eu lieu. C’est vous qui le faites advenir en permanence, qui influez sur les trames de temps que vous choisissez de vivre, d’explorer.

 

Votre monde sera transformé, réformé vers le meilleur.

C'est-à-dire, un monde qui ne ressemblera plus du tout à celui que vous connaissez par la magnifique vibration de très haute énergie qui accompagnera chaque instant, chaque seconde que vous y vivrez.

Il vous faut imaginer ce monde comme si vous y étiez, voici quelques images. »

 

Je vois un grand hall de teinte rosée, au sol miroitant et aux parois bleutées, blanches, et aussi bleu outremer pâle, violine.

Ces teintes sont pastel, vraiment superbes, cet endroit est très apaisant.

Je vois un homme qui marche, sur le sol brillant, à l’éclat un peu satiné. Le sol ressemble à une sorte de marbre, de porcelaine agréable et un peu translucide, très pure.

L’homme possède d’amples cheveux blonds, il se déplace d’une démarche très paisible. Il a noble allure et il est vêtu de bleu pastel dans ce grand hall.

Je dirai que le plafond est d’une taille assez imposante, peut-être sept mètres ou quinze mètres, c’est difficile à dire. Les proportions de ce hall sont très vastes.

 

Plus que cela, c’est un endroit où l’on se sent merveilleusement bien, hors du temps pour ainsi dire.

Ce grand hall fait partie d’un vaisseau de Lumière, me dit-on, mais il pourrait tout aussi bien s’agir d’une citadelle de Lumière.

 

« Oui, tout cela est possible grâce à vos esprits presque omniscients, qui ressentent avec de plus en plus d’acuité le pouls de votre monde.

Vous baignez dans une vague d’influences très variées en cet instant.

 

Il existe de grandes vagues perturbatrices, mais il existe aussi une immense marée, consolante, apaisante, qui vient vers vous pour vous envelopper, vous bercer.

Certes, il en est qui doutent encore, mais certains jours se produisent des écueils parfois très importants, qui se résolvent sans que vous y ayez mis beaucoup d’ardeur.

C’est parce que vous avez su lâcher prise. Lorsque vous lâchez prise, les épreuves ne sont plus nécessaires et les problèmes deviennent vite des solutions trouvées !

 

Nous aimerions que vous imaginiez avec soin des solutions à tout ce qui pèse sur votre époque, vous pouvez imaginer les choses les plus admirables, les plus merveilleuses pour résoudre les défis de ce temps, de cette planète en cours de transformation intérieure.

Vous pouvez et vous le faites déjà, car de grands événements sinistres, prophétisés de longue date, de grandes choses affligeantes, ont déjà été évitées.

 

Ceci, grâce à vos bons soins pour les vibrations de la psyché humaine, qui forme un voile, un nuage bourdonnant de pensées au dessus de votre monde. Nous vous félicitons de cette réussite et de tant d’autres encore, dont vous n’avez pas encore conscience.

Quelques êtres très sages qui se mettent à émettre des impulsions plaisantes, peuvent arranger beaucoup de désordre psychique sur votre planète.

Oui, vous avez tous bien œuvré et nous vous félicitons.

 

Nous aimerions que vous puissiez concevoir ce que sera votre vie de demain dans ses moindres détails. C'est-à-dire, votre vie, de la manière la plus plaisante, la plus agréable que vous souhaiteriez. Et il n’y a nulle limite à l’harmonie !

 

Oui, nous aimerions cela, car en accomplissant cet acte créatif par votre pensée, vous allez amener très précisément cette vie jusqu’à vous.

Osez, revendiquez une vie juste, saine, admirable, fidèle à vos idéaux les plus élevés, et laissez cette pensée joyeuse vous envahir !

 

Imaginez un environnement de pureté, de paix, garni d’édifices agréables, où vous aimeriez vous sentir bien, vous sentir entourés par vos proches et voir les jours s’écouler lentement.

 

Chez nous, à notre niveau, les choses sont ainsi, bien plus lentes, mais d’une certaine manière bien plus rapides que pour votre plan. » (Je ne saisis pas tout, il a l’air de dire que certains jours de leur plan équivalent à une année du nôtre, mais qu’ils n’en ont pas forcément l’impression).

 

Il me montre un endroit resplendissant avec des parements de faïence légèrement translucides, de teinte orangée, inondés d’une lueur dorée, qui imite très bien le Soleil, mais qui est en réalité une source de lumière cristalline. J’y vois des massifs avec des plantes épanouies, qui émettent leur propre lumière. Des hommes et des femmes légers déambulent en conversant avec beaucoup de joie. Ils sont accompagnés d’êtres plus jeunes, de convalescents de peuples très variés. Je perçois une belle succession de terrasses, avec des bancs de bois, harmonieusement intégrés au paysage.

Il existe des êtres frêles qui ont reçu beaucoup de mauvais traitements, on les a obligés à travailler durant longtemps à des tâches difficiles, dès leur plus jeune âge, ici, ils peuvent se ressourcer. Ce sont surtout des enfants aliens, ils viennent de mondes variés et leur teint est rosé, nacré, bleuté ou mauve.

Ils sont un peu craintifs au début, mais perdent vite leur méfiance.

 

Il existe d’autres êtres au cœur aride, sec, emplis de rancœur. Ils font un travail d’épuration des énergies, ils sont très âgés pour la plupart, et on voit que ce n’est pas facile pour eux. Ce sont là encore surtout des reptiles et des aliens. Il existe un profond désir de changement en eux.

Certains pleurent et ces larmes montrent qu’ils progressent.

 

Enfin, on voit des êtres humains, cette fois, faisant montre surtout d’égoïsme et ceux-là ont de la peine à s’adapter. On leur montre des actions d’entraide, de bienveillance, pour leur donner envie de changer. Ils doivent ressentir cette joie de se mettre au service d’autrui, et bien sûr nul ne les force à changer d’attitude. Il rayonne tellement d’amour, d’harmonie en ce lieu, que les êtres les plus intransigeants sont transformés peu à peu. Ils laissent voir cette merveille de bonté, de générosité qu’ils tentaient de cacher jusque là au fond de leur cœur.

 

Les Êtres de Lumière les emmènent effectuer des excursions, des sortes de pèlerinages, ils leur font écouter une musique prodigieuse, leur font goûter les mets les plus raffinés, ils leur expliquent comment soigner d’autres êtres, des animaux. Il existe de très nombreuses activités plaisantes.

Ils sont Amour, désintéressement, gentillesse profonde.

Je vois enfin des cascades de toutes les couleurs, illuminées de soleil avec des groupes d’Êtres en convalescence qui déjeunent sur l’herbe.

Ce sont des scènes simples et touchantes, de jeunes enfants gambadent en boitillant dans l’herbe.

 

« Oui, cela est simple, votre monde a perdu la simplicité. A tant vouloir avoir, vous avez oublié d’être.

A tant vouloir ressembler à, vous ne faites que paraître. Vous vous éloignez de votre richesse intérieure, ce monde qui n’appartient qu’à vous.

A tant chercher à plaire par des attitudes plaquées artificiellement sur votre vrai moi, vous l’avez étouffé sous des dizaines de parures extravagantes. Et celui-ci cherche à s’en défaire maintenant.

 

Votre âme aspire à ce que vous redeveniez tel que vous étiez lorsque vous étiez enfant. Elle aspire à s’exprimer, à respirer à travers vous, à luire dans vos yeux, à illuminer complètement toute votre vie.

Ces gadgets technologiques qui vous entourent vous procurent un faux sentiment de sécurité, d’être entouré par du confort matériel, des amis virtuels, dont vous ne connaissez point le visage. Ils vous éloignent de l’essentiel.

 

Nous ne remettons point en cause l’idée des réseaux sociaux, qui aident beaucoup de monde. Nous voulons simplement dire que même le meilleur visiophone ne remplace pas le véritable contact humain, la facilité à faire connaissance, à aller vers les autres.

Redevenez simples et joyeux avec autrui !!!

Vous verrez qu’en faisant tomber toutes ces barrières absurdes, les visages fermés se transformeront en sourires.

 

La plus belle des victoires, c’est de conquérir le cœur de ceux qui autrefois se méfiaient de vous !

Oui, c’est une grande, une belle réussite de changer la défiance en une nouvelle amitié, une nouvelle envie de s’ouvrir au monde.

Soyez en paix, chers amis de
la Terre, nous voyons votre progression dans la reconquête de votre cœur, de votre « diamant d’innocence » comme vous pourriez dire, et nous sommes très heureux.

 

Je vous salue bien et vous envoie toute ma Lumière,

 

A votre tour, répandez cette Lumière vers ceux qui en ont le plus besoin,

 

Dorian et les Guides de l’Unité

 

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :

L’image d’illustration est extraite du site suivant : http://www.nageraveclesdauphins.fr/photo-de-dauphin/dauphin-qui-joue.html

 

Publié dans Messages

Commenter cet article