L'amour qui s'en vient est une bénédiction

Publié le par Aurélia LEDOUX

L'amour qui s'en vient est une bénédiction

La société Sélène

Voici que ma tante parle, et tous ses propos sont dictés mot à mot, sans aucune correction, à part la ponctuation et deux ou trois mots inadéquats.

 

« L’amour qui s’en vient est une bénédiction,

Il bouleverse les traditions, encense les prophètes, démasque les maniganceurs et élève les esprits au firmament de ce monde.

 

C’est encore moi, ta tata dans l’autre monde. Comme nous sommes proches à présent, de par le voile qui s’étire et s’amincit !

Tu as beaucoup apprécié mon précédent message ? Que cela me réjouit bien.

 

En voici un tout frais, de nouveau, pour les oreilles attentives des lecteurs. Je dis oreilles, car ce qui passe par vos yeux, résonne aussi en vous de par votre oreille interne.

Oui, de grands prodiges vont se produire sur cette Terre, cette Lune, qui renait.

La Lune était autrefois parée, de jardins, de rivières, de canaux et vallons fertiles, avec des bocages, des prairies, et aussi des zones boisées, plus ou moins montagneuses.

 

Votre Lune était une vraie merveille. Elle n’a pas toujours été telle qu’on vous le montre, et elle n’est pas non plus telle que vous le croyez. Pas du tout.

Il y a de l’eau sur la Lune, de la glace, des petites zones de terre fertile sur la face cachée, des lacs devant les cratères et des pentes pourvues de halliers, de verts bois et de vallons humides.

Bien sûr, par endroits, cela ressemble à une zone de steppe. »

 

Des visions bien nettes accompagnent ces mots.

Il fait très chaud sur la face visible, le ciel et doré cela cogne et cuit au Soleil, il faut de l’ombre, on ne peut rester longtemps exposé aux rayons solaires, lorsqu’on est à l’état d’être physique.

Pour un esprit, la clarté est très vive, jaune, elle éblouit, mais on entrevoit de belles carrières taillées très régulièrement, de ce qui ressemble à de la roche calcaire.

Ces carrières comportent des découpes de blocs parallépipediques assez immenses, comme elles sont vastes !

De là où je me tiens, je dirai que cela fait soixante mètres de long, cet espacement entre chaque bloc.

 

Elle me montre d’autres endroits.

On voit des ruines assez vastes, de villes tordues et vacillantes, il ne souffle qu’une fine brise et ces villes formées d’agencements de dômes de verre, de tourelles, d’arches et de parapets, devaient être assez jolies autrefois. Le sol est jonché de débris, de fouillis de métal tordu et brisé, il y a aussi des endroits qui font penser à de grandes explosions, où le sol est noirci et où la roche a comme fondu.

 

« Oui, il y eut autrefois des guerres terribles sur la Lune, dont la surface et l’atmosphère ont été gravement endommagées.

A présent, cette zone retrouve sa vie. »

 

Elle me montre des hommes et des femmes souriants, ils se trouvent dans une allée garnie d’étals, sous une structure métallique en arc de cercle, une sorte de coupole. Le métal est blanc bleuté et entouré d’arcades élégantes, l’éclairage est comme peu après le crépuscule. Le ciel est bleu pâle, on y devine les étoiles faiblement. On dirait un beau marché couvert, sauf qu’ici, chacun prend ce qu’il veut.

Les hommes et les femmes portent des chapeaux et vêtements de couleur, en sorte de feutre coloré, vert, rose, bleu ou pourpre. Ils ont belle allure. Chacun est habillé comme il veut, sans différence de genre pour ce qui est de la couleur. Les hommes qui aiment le rose ou d’autres couleurs vives peuvent en mettre, et nul ne se moquera d’eux.

Les gens que je vois sont très bienveillants les uns avec les autres. Ils sont très raffinés, d’une grande paix.

Ce mélange d’habits colorés fait chaud au cœur. Chaque homme ou femme présent est vraiment détendu, ces gens ont l’air en parfaite santé, ils vivent avec une harmonie constante. Ils sont heureux en cet endroit et se plaisent à échanger entre eux. Pour un peu, on se croirait sur la Terre, sauf qu’il n’y a ni fumée, ni voitures. L’ai est pur, des arbres, comme des palmiers poussent un peu partout. Au niveau du sol, c’est une sorte de dallage et l’ambiance est un peu moins vive que chez nous, un peu clair obscur. Il y a de hauts éclairages au sommet du dôme pour compenser cela.

 

C’est un havre de lumière.

Comme je suis heureuse de ce spectacle. Il se dégage une paix sereine de cette joyeuse assemblée.

Après avoir fait leurs provisions de légumes frais, les habitants se mettent en rang et commencent à chanter, puis à danser.

Ils montent sur une estrade et chacun apporte son instrument de musique favori.

Débute alors une belle fête, complètement spontanée !

 

Plus loin on voit des terres cultivées, de petites maisons confortables, et des hauts édifices de pierre, de forme carrée, avec un toit qui semble d’ardoises au sommet. Le toit est plus une terrasse, il est simplement posé au sommet de l’édifice.

Encore plus loin, il y a ce miroitement jaunâtre qui révèle les terres à l’horizon, qui sont moins protégées de l’ardeur diurne.

Ces terres comportent des vergers, sur les limites du terminateur, la végétation est sèche, elle a bien plus de mal à pousser, à s’enraciner, les précipitations sont plus rares, il y a beaucoup de sable, de zones escarpées. Cette Lune est très montagneuse et ne ressemble en rien des images présentées au grand public. Le sol est beige grisé, avec des nuances, des zones de glace ou de sel, qui brillent intensément.

Les sommets des montagnes sont bien plus sombres. Le contraste est saisissant, c'est vraiment très beau.

 

La variation du terminateur ou libration, a beaucoup d’importance dans la maturation de certains fruits et notamment du raisin et des pêches lunaires, ainsi que des prunes.

Ces variétés sont un peu différentes des nôtres, mais pour cette société qui réapprend à vivre, ils sont les bienvenus, il en est tout autrement que chez nous. Ces fruits sont adaptés à la Lune, je crois qu’ils ne pousseraient pas si bien chez nous.

Les habitants sont très paisibles, ils se nourrissent de fruits et de légumes et boivent beaucoup d’eau, il y a peu d’enfants, ce sont surtout des réfugiés.

 

Voici ce que j’ai pu enregistrer.

 

« Cette scène semble comme issue d’un lointain passé, de votre Terre, de votre Moyen Age, me dit ma tante, car les habits des gens y ressemblent un peu, mais ces personnes sont absolument, entièrement pacifiques. Ce sont des personnes qui ont accompli un très grand travail spirituel de transformation intérieure. Ils ont transformé leur obscurité en éclat ardent, et cette cité crépusculaire est à l’image de leur transformation. »

 

Il n’existe nulle animosité chez les Sélènes, la tentative la plus approchante pour les décrire serait l’analogie avec le bon peuple d’Oz, mais cela se réduirait juste à une image, car ce sont des personnes très avancées sur le plan de la culture, et de la spiritualité.

 

Oui, c’est bien ainsi qu’il semble en être, sauf que ces personnes ont des connaissances technologiques plus avancées, et notamment des vaisseaux qu’ils utilisent de temps à autre pour faire un petit voyage.

 

Nous nous réjouissons de votre intérêt, si vous avez lu cette description jusqu'au bout, cher peuple de la Terre.

 

Pour nous les morts, qui avons franchi la rive, voir ce fourmillement de vie sur votre et notre Lune est une joie débordante et nous sommes très émus de vous présenter tout cela.

 

Avec un grand amour pour votre Terre, pour sa société, pour ses enfants, qu’ils s’élèvent vers le meilleur, »

 

Catherine dans le royaume de l’Après vie

 

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :

 

L'image ci-dessus ressemble bien à la face ardente, avec un ciel qui serait plus doré. Le cliché montre une région du Ladakh en Inde, à Leh. Le site suivant est très bien fait, pour avoir plus de détails :

http://www.mapsofindia.com/india-tour/jammu-and-kashmir/kargil-to-leh-an-exotic-landscape-display/ladakh-landscapes-2/

Les deux illustrations, issues du célèbre film, 2001 l'Odyssée de l'espace,  sont ce que j'ai trouvé de mieux pour décrire cette vision, et en particulier les reliefs. Le sol est plus sable avec des nuances plus claires, blanches ou verdâtres, et l'éclairage est bien plus joyeux.

L'amour qui s'en vient est une bénédiction
L'amour qui s'en vient est une bénédiction

Publié dans Messages

Commenter cet article