Le bonheur est cumulatif

Publié le par Aurélia LEDOUX

Le bonheur est cumulatif

Apprendre à se réjouir du bonheur d’autrui, un bienfait pour l’âme

Ce message de Dorian est venu en une fois et comporte deux parties. Après une courte pause, les deux parties se juxtaposent parfaitement. Le début est un peu flou par moments, la fin placée en italique est extrêmement nette. Je l’ai reproduite de manière pratiquement brute, en ne corrigeant qu’un mot et la ponctuation.

« Votre monde vous place, chers enfants de la Terre, dans une position de conquérant ou de victime dès le plus jeune âge. Ce type de société que vous expérimentez, vous apprend très tôt à peu compter sur les autres, mais surtout sur vous-mêmes, toute notion d’entraide étant bannie dès l’enfance, au profit de la compétition, l’esprit de vainqueur.

Le gagnant gagne, le perdant perd.

Que voilà une bien étrange philosophie !!!

Tout cela vous a été inculqué par votre éducation, n’est ce pas ? Réalisez-vous que ce plan de vie n’est pas le vôtre au départ ?

Ce modèle est basé sur le manque et vise à réfréner les élans du cœur.

Nous le voyons et nous ne vous en blâmons point. Nous savons que ce parcours a été aussi une souffrance pour vous.

Pour certains beaux esprits de cette philosophie, celui qui donne de son temps de manière désintéressée le perd quelquefois, et pour d’autres presque toujours !

Une entraide spontanée engendre de la méfiance, vous considérez parfois une main tendue comme de l’ingérence, voire une menace voilée.

Qu’il est dommage de penser ainsi !

Ne vous est-il pas venu à l’esprit qu’un autre modèle était possible ?

Celui de l’équité par exemple. L’équité ne se pense pas, elle se vit au quotidien.

Car à quoi sert-il de parler, s’il s’agit de faire fleurir une idée juste dans un livre ?

En effet, l’équité permet l’épanouissement de tous les individus, sur un même plan. Celui de l’égalité. Même ceux que vous jugez faibles, physiquement, psychiquement, possèdent en eux-mêmes une richesse immense non exploitée.

En particulier les enfants, dits « hypersensibles », auxquels le monde du travail commence tout juste à s’intéresser. Être hypersensible, c’est deviner les attentes d’autrui, savoir mettre tout le monde à l’aise, connaître les intentions également.

Songez ainsi à tous ces enfants placés dans la case « en échec scolaire ». Qu’ils soient délaissés de leurs parents ou ignorés de leurs camarades, ils recèlent des trésors de lumière qui dorment en eux.

C’est à vous de creuser pour chercher cette lumière et de l’aider à prendre de l’ampleur.

L’injustice commence dans la cour de récréation.

Allez-vous continuer de laisser faire cela, apprendre à vos enfants à être durs, combatifs, voire agressifs, pour servir les desseins de ceux qui vous manipulent ?

Ou allez-vous leur apprendre à aimer ceux qui ne leur ressemblent pas, qui sont trop timides, trop petits, ou trop enveloppés ? Allez-vous dépasser cette norme insensée dictée par vos médias à outrance, qui dit que tel enfant doit posséder telle apparence, à tel âge ?

Vous pouvez changer tout cela.

En effet, cette ségrégation insidieuse dictée par l’apparence ou la norme de caractère, combien d’âmes en peine cela fait-il à l’âge adulte ?

Mais aussi, combien de heurts dans vos familles.

Un enfant ayant de bonnes notes, sera parfois un être qui recevra plus fréquemment l’approbation familiale. A l’âge adulte, cela occasionnera souvent par la suite de vieilles rancœurs.

Pour qualifier une préférence, votre langue recèle une vaste gamme de termes pour décrire une relation que vous jugez exclusiviste, à votre détriment. N’est ce pas ?

Vous voyez bien de quoi je parle, lorsque dans une famille l’amour ne se partage pas, mais se concède, les jours futurs sont entravés de querelles sempiternelles sur la relation partent/enfant qui a été contrefaite. Ce manque affectif laisse donc des traces profondes.

Un parent doit-il aimer avant tout ce que son enfant réalise comme prouesse pour briller devant un auditoire musical, ou bien donner son amour inconditionnellement ?

C’est de cela que je veux vous parler, car cette notion d’amour inconditionnel prend tout son sens. Vous le réalisez très bien.

L’amour inconditionnel est donné sans mesure, sans parcimonie, mais avec une entière confiance !!!
Donnez, libérez ce bel amour qui est en vous !!! C’est un véritable océan qui aspire à sortir de vos cœurs !

Il fera grandir votre enfant au delà de vos rêves les plus inespérés. L’amour vient du cœur et le cœur ne connaît pas de mesure, il n’est jamais vain d’aimer. Même si l’on a certaines fois l’impression de ne rien recevoir de l’être aimé, tout cet amour revient sous une autre forme.

Ouvrez votre cœur tout grand à la porte de la vie, à ceux qui vous déçoivent parfois, dites leur que vous les comprenez, que vous acceptez que votre fils ne réussisse pas dans telle ou telle matière. Il est bien normal qu’il en soit ainsi. Car, comment un enfant pourrait-il réussir dans toutes les matières, n’est il pas ?

Nous voyons bien tous les efforts que vous faites pour apporter le meilleur à vos enfants, votre entourage. Vos pas sont de très grands pas.

De là où nous nous trouvons, nous vous regardons soulever des montagnes de difficultés chaque jour. Nous sommes heureux de votre rapide compréhension des choses sur le plan de l’harmonisation des relations.

Cette harmonie nécessite encore que vous dépassiez la notion de conflictualité, inhérente à l’idée même que vous vous faites du bonheur.

Le bonheur est en fait cumulatif. Pourtant, vous avez l’impression que le bonheur des autres vous masque le soleil, vous fait souffrir par moments, faisant naître une sorte de convoitise.

Nous vous invitons à dépasser ceci. Voici un petit exemple, qui ne concerne que certains d’entre vous bien sûr.

Observez simplement un enfant recevoir une médaille qu’il a gagnée lors d’une course ou toute autre récompense. Observez ses yeux luisants de fierté, son visage resplendissant de bonheur et concentrez vous. Ressentez ce qu’il ressent !

Quelle importance que cet enfant soit le vôtre ou celui de votre voisine ? Cela est-il vraiment important ?

Vous êtes bien capables d’acclamer tel ou tel sportif après un but spectaculaire et de vous réjouir pour lui devant votre poste télévisé, qui retransmet de plus l’image en différé.

Pourquoi ne parvenez-vous pas à ressentir l’émoi intense de cet enfant, qui se tient juste devant vous, à vous réjouir pour lui, qui est si jeune, si ravi ?

Il n’est point de notre souhait de juger ou de condamner quiconque, mais de vous faire prendre conscience à quel point vos réflexes sont conditionnés par la norme sociale. »

« A présent, vous sortez lentement de ce conditionnement particulièrement insidieux, qui prend ses racines dans tout ce qui a trait au faire-valoir social. Si vous vous dégagez de tout cela, vous aurez une attitude plus saine, plus fidèle à vous mêmes et à votre âme qui vous montre le chemin. Vous vous sentirez mieux et plus facilement en paix.

Les échanges avec vos proches seront basés sur le naturel, la confiance, et un respect mutuel.

Le fait de se forcer pour rendre visite à quelqu’un, ne permet pas de vivre une relation équilibrée ou épanouie. Prenez en conscience.

Sur nos mondes de lumière, les êtres se regroupent par affinité, nous ne nous forçons en aucune manière. Tout ce que nous accomplissons est merveilleusement simple et aisé.

Nous avons vécu des vies aussi ardues que les vôtres et nous avons réussi à transmuter ce feu sombre de l’avidité et de la convoitise, en belle lumière de reconnaissance vibratoire.

Voilà pourquoi nous avons à cœur de vous aider, de vous encourager constamment.

A votre tour, vous êtes bien engagés, même si vous avez l’impression de ne point avancer.

C’est précisément lorsque cette impression vient à vous, que vous faites les bonds les plus spectaculaires. De tels bonds peuvent être suivis d’étapes de « reset mémoriels », occasionnant autant de pertes de souvenirs en vous. Mais ces étapes sont indispensables et ne doivent pas être sautées. Nous voyons bien combien nombre d’entre vous s’impliquent dans l’éveil vibratoire de la Terre et l’illumination des consciences.

Cette illumination vient du dessus et se dépose sur vous pendant la nuit, où vous offrez vos esprits affectueux et confiants aux soins de nos experts, afin qu’ils vous aident à corriger autant de déséquilibre vibratoires qui affectent votre paix intérieure.

Chacun d’entre vous est baigné en permanence de nos rayons.

Sentez ces rayons, sentez nos mains de lumière se poser sur vos enveloppes subtiles.

De telles mains sont là pour réharmoniser vos enveloppes éthériques, au tissu parfois lâche. Nous tentons d’écarter de vous tout ce qui peut entraver votre avancée, et le faisons de notre mieux pour vous faire évoluer aussi bien que possible. Vous aussi, vous arrivez à relever de beaux défis, lorsque nous vous disons d’apporter la lumière dans telle ou telle direction, vous le faites.

Lorsque nous vous conseillons par la parole ou l’intuition, d’éviter tel ou tel endroit, vous nous écoutez de plus en plus. Vous vous fiez à votre capacité intérieure à ressentir votre environnement et cette capacité s’affine de jour en jour. Voilà où nous nous en sommes et ce n’est que le début.

Soyez remerciés pour cela, beaux Marcheurs de Lumière,

Des jours meilleurs s’en viennent, ayez foi et ils s’en viendront encore plus vite que prévu, »

Dorian et les êtres de Lumière,

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :

La belle illustration est issue du site suivant, qui explique, entre autres, comment aider les oiseaux durant l'hiver et que vous pouvez consulter juste ici :

http://blog.inakis.fr/2012/09.htm

Publié dans Messages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article