Les âmes errantes ont besoin de notre aide,

Publié le par Aurélia LEDOUX

Ceux que nous avons perdu persistent dans le monde d’après,

Cet article s’adresse à tous ceux qui ont perdu un être cher, qu’il soit parent, conjoint ou ami.

Il s’agit de vous faire partager également ce que j’ai pu traverser.

Au cours de mon enfance, j’ai souvent été amenée à percevoir des présences subtiles. Bien sûr, ces présences ne cadraient pas avec mon éducation, ni le milieu scolaire. On m’a donc fait comprendre que tout cela était dans ma tête et que si je m’obstinais à ce propos, je passerai pour une folle. Bien sûr, je ne comprenais pas la réaction des adultes qui pensaient que j’imaginais ces bruits et ces voix. Eux-mêmes ne les percevant pas, me prenaient forcément pour une affabulatrice.

Donc, j’ai du très tôt taire tout ce que je savais des plans qui nous entourent, et ne point parler des nombreuses présences bienveillantes que je perçois de près ou de loin. A ce titre, mon adolescence a été particulièrement douloureuse, et j’exprime ici toute ma sympathie à ceux qui auraient pu traverser les mêmes épreuves. Si vous avez des enfants qui ressentent des présences, acceptez cela, vous les privez autrement de votre soutien émotionnel et ils en ont grand besoin.

Il existe de nombreuses présences qui nous entourent et qui cherchent à nous aider. D’autres présences, sont, elles perdues, et s’approchent naturellement des personnes hypersensibles capables de les ressentir. Il s’agit de défunts qui ne trouvent pas leurs chemins.

Ces défunts se concentrent en des endroits qui leur rappellent leur ancienne vie. Ils vont souvent par deux ou par trois, les adultes prenant en charge les plus jeunes, comme le ferait une famille ordinaire. Il s’agit bien sûr d’un spectacle touchant que de voir ces familles de défunts, très unies, s’approcher timidement. Pour ceux qui les perçoivent, n’ayez pas peur, ils ne vous feront aucun mal.

Ils sont absolument identiques à ce qu’ils pouvaient être lors de leur mort, c’est à dire qu’ils portent les mêmes habits, y compris ceux qui viennent d’un autre siècle.

Leurs yeux sont les mêmes que ceux des vivants, mais contiennent un immense désarroi. Ils sont perdus et ont besoin de notre aide. Les défunts sont prisonniers de leurs perceptions.

Certains croient toujours être en vie et s’enferment dans un cercle d’errance sans fin, ils sont accaparés par leur époque et leurs souvenirs qu’ils redoutent de perdre. Ce qui leur pose un problème, c’est d’accepter leur propre mort et donc, d’accepter de transiter au delà de notre monde où ils n’ont plus leur place. Ils croient qu’en passant dans le monde d’après, ils disparaitront. Il leur est très douloureux de rester parmi ceux qui les ont aimés et qui ne les voient point. C’est pourquoi, la plupart des défunts quittent ce monde au bout de deux à trois jours, après avoir salué ceux qu’ils aimaient.

Pour ceux qui restent, ils sont au départ perdus. Le fait de se déplacer plus aisément procure une merveilleuse sensation de liberté au départ, mais devient frustrant pour certains.

Ils se voient et sentent leur corps, mais n’ont plus la perception de la gravité. Nombre d’entre eux paniquent, car ils ne perçoivent plus ni le haut, ni le bas. Il en est qui ont été éjectés très brutalement de leurs corps physiques et cela leur a causé un traumatisme.

Mais savez-vous que tous vous pouvez tous les aider, même si vous ne les percevez pas ?

Si vous sentez une présence près de vous, c’est peut-être qu’un de vos proches est « coincé » et n’arrive pas à passer de l’autre côté.

Les âmes errantes se signalent avant tout par des courants d’air froid et envoient des visions à votre esprit. S’il s’agit d’un être cher que vous avez perdu récemment, vous pouvez parfaitement lui venir en aide.

Vous pouvez ou non mettre de la musique, une musique paisible de préférence.

Prenez cinq ou six bougies blanches, allumez-les et placez la photo de l’être aimé derrière.

Détendez-vous, respirez calmement.

Ensuite, adressez une prière en nommant un ange ou une entité spirituelle de votre choix suivant votre religion. Visualisez une grande porte de lumière, concentrez-vous sur cette porte ouverte sur une lumière extrêmement vive.

Pour ceux qui ne souhaitent point prier, méditez en fermant simplement les yeux et concentrez-vous en visualisant cette grande porte lumineuse. A cet instant, envoyez tout votre amour pour la personne que vous avez perdue. Cet amour et votre prière sont très puissants, ils l’aideront à trouver son chemin.

Si vous sentez que l’atmosphère de la pièce devient d’un seul coup plus sereine, c’est que votre action a porté ses fruits.

Si cela ne se produit pas, répétez cet exercice plusieurs fois.

Les bougies redonnent de l’énergie aux défunts. Cela les aide considérablement à passer le cap de l’après-vie. Des êtres lumineux se chargent de les accueillir dans le monde de transition qu’ils rejoignent.

Ils sont également chaleureusement attendus par tous ceux qu’ils ont pu connaître autrefois et qui s’y trouvent déjà. A plusieurs reprises, j’ai pu voir tous ceux que j’avais perdu parfaitement joyeux, libres et sereins. Ils formaient tous une très brillante assemblée. Même les personnes qui avaient pu être affectées par de graves maladies se trouvaient là, en parfaite santé, avec une lueur brillante d’espoir dans le regard. Ils chantaient et cette formidable musique enflait en une harmonie exceptionnelle. Cet élan musical était prodigieux.

Tous ceux que j’ai pu entrevoir sous cette forme lumineuse étaient emplis de tellement d’amour qu’il m’importe à présent de diffuser ce message.

La mort n’est pas la fin, mais l’opportunité d’une nouvelle vie !

Les défunts sont accueillis dans des dimensions intermédiaires sur lesquelles ils sont guéris de leurs blessures émotionnelles et où ils se dégagent de leur passé. Leur parcours leur permet à terme de transcender leur ombre, puis leur âme peut renaître en prenant un nouveau corps ou continuer vers d’autres sphères d’existence suivant leur choix.

Pour conclure, je citerai le célèbre penseur Spock dans Star Trek : « Il existe nécessairement des possibilités. »

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :

Publié dans Articles

Commenter cet article