Le Bonheur n’est jamais trop grand !

Publié le par Aurélia LEDOUX

Laisser venir à soi les bienfaits de la vie,

Bien souvent, des personnes se dévalorisent par excès d’idées reçues sur le bonheur.

Elles pensent ne pas mériter par exemple, un travail agréable, un cadre de vie attrayant, une bonne santé.

Si cela est votre cas, et si vous ne cessez de vous dévaloriser parce qu’on vous a trop appris à dépendre du regard d’autrui, ne laissez pas cette situation s’installer.

Qu'attendez-vous pour oser entrer dans la maison du bonheur ?

Savez-vous que votre bonheur dépend avant toutes choses de l’idée même que vous vous faites de la satisfaction ?

Si vous imaginez qu’il puisse être inaccessible, cela risque fort d’arriver, il passera à côté de vous et vous ne le reconnaitrez même pas. Quel dommage !

Sivous imaginez que le bonheur est simple et inconditionnel, il viendra aisément à vous.

Il suffit d’un petit rien pour changer cela. Réapprendre à être heureux passe avant tout par des petits plaisirs au quotidien. Des bonheurs simples sont ceux par exemple que connaissent les enfants.

Pourquoi ne pas vous inspirer de leur manière d’être ? Les enfants ont un naturel joyeux et joueur qu’ils délaissent pour entrer dans l’âge sérieux voire morose, l’âge adulte.

Ne pas se prendre au sérieux, rire des malchances de la vie, voilà qui fait grimper votre moral en flèche et suscite la survenue de circonstances fortuites qui ne pouvaient pas mieux tomber !!!

Votre lave-vaisselle est en panne, le téléphone que vous avez acheté la semaine dernière est détraqué, le petit dernier a taché votre tapis préféré ? Gardez votre calme avant toute chose.

Le téléphone sonne pour la douzième fois en une heure, il n’y a plus d’encre dans le photocopieur et votre collègue maladroit, mais que vous aimez bien a bloqué le fax et sollicite votre aide, de plus, entretemps, votre belle-mère vous envoie un SMS pour vous demander un service ? Soyez zen. Chaque chose en son temps, vous n’avez pas trois mains.

De plus en plus, notre vie à tous est ponctuée de rebondissements invraisemblables qu’il nous faut gérer en conservant la tête froide. Cela opère comme une sorte de test qu’il nous faut passer avec brillance.

Vous constaterez que les situations que vous n’êtes pas parvenu à affronter se reproduiront, comme de petits désordres incontrôlables qui se superposent en quelques minutes et exigent de vous une patience héroïque.

Cela est pour ainsi dire normal, m’explique mon guide. Le temps tend à s’accélérer et nos journées qui paraissent 12 heures en font en réalité bien moins.

Je suis sûre que vous également, vous avez constaté ce phénomène « d ‘échappement du temps ». Tout se déroule pour ainsi dire certains jours, comme si votre vie ne vous appartenait plus.

Malgré cet état de choses, vous sentez au fond de vous-même que vous devez faire face à ces imprévus quoi qu’il arrive. Vous percevez qu’ils font partie du chemin, même si vous ne savez pas trop jusqu’où celui-ci vous mènera, alors vous gardez les commandes.

Et alors, l’incompréhensible se produit. La situation insensée se débloque d’elle-même.

Votre lave-vaisselle remarche sans raison, un ami vous prête un téléphone et l’encre présente sur le tapis se révèle être lavable.

Je donne ici bien sûr des exemples simples pour illustrer mes propos. Il va de soi que certains d’entre nous ont bien du courage au quotidien et affrontent des problèmes évidemment plus complexes.

Voici pour vous ce message de mon guide, il prononce ces mots avec une voix emplie d’une immense bonté.

« La phase de bonheur dépend de l’acceptation de cette notion par chacun d’entre vous.

La manière dont vous déterminez la notion de bonheur, dont vous l’imaginez est essentielle et détermine sa venue.

Vous devez accepter, admettre que vous êtes des êtres parfaits en toute chose, tels que l’a voulu la Source au départ, afin quelle puisse expérimenter à travers vous. Le bonheur n’est ainsi par conditionnel, mais inconditionnel, vous le réaliserez bientôt lorsque vous aurez transcendé cette conception limitative de votre être.

Le souffle d’Amour pur de la Source est en vous, comme le souffle de la Terre, vous êtes à son image. Le bonheur est également à votre image, si vous souhaitiez qu’il en soi ainsi. Il ne tient qu’à vous d’admettre que vous méritez ce bonheur, qu’il vous est naturellement destiné. Et alors, il viendra à vous.

Ne doutez plus de votre immense valeur. C’est en rayonnant au mieux votre être vers les dimensions supérieures à travers les activités que vous choisissez d’exercer librement, que le bonheur se plaira à s’étendre en vous à partir de votre âme vibrante et vivante !

Rayonnez, soyez un avec vous-même, soyez unis, et le reste interviendra. Votre heur sonnera.

LE BONHEUR N’EST JAMAIS TROP GRAND !!!

Le bonheur est parfait et survient lorsque tous les paramètres sont réunis pour qu’il se manifeste. Le fait d’être en paix, réceptif et humble intervient beaucoup pour déterminer ces circonstances. Il n’a rien à voir avec les activités dilapidatrices d’argent et ostentatoires de votre monde. Le bonheur est une communion simple entre vous, votre entourage, votre environnement, la Terre, L’Univers et la Source.

Cette notion d’universalité est primordiale. En reconnaissant ce caractère sacré en vous, vous vous fondez dans cette notion d’universel, et le bonheur se dépose sur vous.

Chers enfants de la Terre, soyez heureux à présent.

Pour que la lumière se déverse en vous et autour de vous afin de construire des lendemains meilleurs.

Avec vous, »

Dorian,

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :

Publié dans Articles

Commenter cet article